Suivez-nous

Tech

Un homme parcourt 3 200 kilomètres pour que son pays soit sur Google Street View

Un homme du nom de Tawanda Kanhema s’est porté volontaire afin d’essayer de combler peu à peu les lacunes de Google Street View.

Il y a

le

Google Street View
Les Chutes Victoria, Zimbabwe © Wikimedia Commons / Bernard Gagnon

Comme l’indique la station de radio KNPR, Tawanda Kanhema a eu le même réflexe que la totalité des gens qui utilisent Google Street View, c’est-à-dire celui de chercher sa maison sur le service. C’est donc ce qu’il a fait après avoir déménagé du Zimbabwe vers les États-Unis. Sauf que celui-ci a rapidement constaté que sa ville natale, Harare, n’apparaissait pas sur la carte, avant de se rendre compte que c’était le cas de la majorité des villes du pays, mais aussi de nombreux territoires africains.

Pallier les manquements de Google Street View

Pour pallier ce problème, le photographe indépendant a accepté d’être volontaire pour Google et de se rendre sur place pour cartographier les villes manquantes de Google Street View. La marque américaine lui a donc prêté du matériel dans le cadre d’un programme plus large visant justement à rendre plus de lieux disponibles sur le service.

Celui-ci s’est donc promené dans son pays natal afin de cartographier des zones s’étendant sur plus de 2 000 miles, soit l’équivalent de 3 200 kilomètres. Il a également attaché à un hélicoptère la caméra que Google lui avait prêtée afin de pouvoir faire apparaitre les impressionnantes chutes Victoria situées sur le fleuve Zambèze. Tawanda Kanhema a aussi contribué à la prise d’images d’autres lieux touristiques situés dans le pays. Il s’est ensuite rendu au Canada et dans d’autres régions du continent africain pour la même mission, une activité bénévole pour laquelle il n’est pas rémunéré.

Pour le photographe, « Quand vous regardez Street View, vous regardez cette mosaïque d’images qui montrent comment les gens vivent à travers le monde, comment les gens font du commerce, comment les gens se déplacent. J’ai trouvé assez troublant que beaucoup de pays de la région ne soient pas sur la carte ».

Et effectivement, le service a la capacité de pouvoir faire voyager les utilisateurs à travers les rues et les quartiers de nombreuses villes du monde, mais celles-ci sont majoritairement occidentales, ce qui explique pourquoi il manque une partie très conséquente de l’Afrique. Kanhema indique qu’il est important que des lieux touristiques du Zimbabwe et d’autres pays du continent soient « mis en valeur ».

Pour sa part, Google indique avoir cartographié « en grande partie » environ 87 pays sur 200 dans le monde. Stafford Marquardt, chef de produit pour Street View indique à ce sujet : « Nous commençons dans les grandes zones métropolitaines où nous savons que nous avons des utilisateurs, où il est facile pour nous de conduire ».

En 2018, Tawanda Kanhema avait évoqué le projet lors d’un événement portant sur le service Street View.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. robin

    23 septembre 2019 at 16 h 57 min

    Pitié, un effort sur l’orthographe et la grammaire ! J’ai les yeux qui saignent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests