Suivez-nous

Sciences

Un pacemaker sans pile récupère l’énergie des battements de cœur

Des chercheurs ont mis au point un pacemaker autonome sans pile. Celui-ci se recharge grâce à l’énergie émise par les battements de cœur.

Il y a

le

NC

Un pacemaker nécessite une batterie assez volumineuse qui doit être remplacée régulièrement. Des chercheurs ont trouvé une solution qui pourrait permettre de s’en passer.

Un pacemaker qui se charge avec l’énergie des battements de cœur

Un pacemaker ou stimulateur cardiaque est un dispositif qui s’implante dans le thorax d’une personne. Il est relié au cœur par des fils. Celui-ci peut stimuler le cœur avec des impulsions électriques lorsque cela est nécessaire notamment lorsque celui-ci bat trop lentement. L’implantation du dispositif nécessite une intervention médicale. Les personnes nécessitant un tel stimulateur de façon permanente doivent, de façon régulière, suivre une nouvelle intervention pour remplacer la pile usagée de leur dispositif implanté. Si les résultats de l’expérience menée sur des porcs peut-être reproduite sur l’homme, cela ne devrait plus être nécessaire dans le futur.

Selon un article publié dans la revue scientifique « Nature », des chercheurs chinois et américains ont réussi à mettre au point un pacemaker sans pile. Celui-ci tire et stocke son énergie des battements du cœur. Des premières expériences ont été menées avec succès sur des porcs. Un cœur de porc ayant approximativement la même taille que celle d’un homme.

Zhou Li, professeur à l’École de nanoscience et Technologie à l’Université de l’Académie chinoise des sciences, a expliqué à nos confrères américains du journal « Digital Trends » : « Notre stimulateur cardiaque symbiotique (SPM), alimenté par un iTENG (nanogénérateur triboélectrique implantable), est le premier pacemaker autonome sans batterie destiné à être entièrement implanté chez les porcs adultes ».

Le scientifique a ensuite ajouté : « Le SPM est inspiré du phénomène de symbiose biologique impliquant une interaction entre différents organismes vivant en association physique étroite – telles que les bactéries fixatrices d’azote avec les plantes légumineuses – ce qui est une idée sophistiquée et intéressante. Le MPS convertit l’énergie biomécanique du cœur qui bat en électricité pour alimenter le module de stimulation pendant qu’il envoie des impulsions. Le cœur anormal peut être corrigé par ces impulsions et le cœur retrouvé fournira plus d’énergie pour la MPS ».

Des résultats encourageants pour ce pacemaker sans pile

Selon les résultats de l’étude menée sur des porcs, la démonstration est un succès. Il a en effet été démontré que la production d’énergie de l’iTENG est suffisante pour atteindre (et dépasser) le seuil requis pour un pacemaker médical. Cela rend donc l’idée d’un implant à vie autoalimenté non seulement excitante, mais également réalisable.

Notez toutefois qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir encore avant qu’un tel dispositif ne puisse être adapté à l’homme. Différents problèmes techniques doivent notamment être résolus avant. Notez que si vous portez un pacemaker, il vous faut être vigilant face au risque de piratage de votre stimulateur.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. fleur

    28 avril 2019 at 21 h 03 min

    Pacemaker traditionnel : 12 ans de durée d’autonomie … Jamais un système de recharge n’assurera en l’état de nos connaissances au moins cette durée. Et je ne parle même pas d’un défibrillateur ! …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests