Suivez-nous

Tech

Un tribunal russe déclare que la reconnaissance faciale ne porte pas atteinte à la vie privée

Un tribunal russe s’est prononcé en faveur de la technologie de reconnaissance faciale au détriment de la vie privée des citoyens du pays.

Il y a

  

le

 
apple russie crimee
© Unsplash / Sam Oxyak

Plusieurs pays se questionnent sur la reconnaissance faciale et la façon de déployer cette technologie tout en s’interrogeant sur les risques pour la vie privée. De son côté, la Russie semble avoir pris une décision assez clair vis-à-vis de cette dernière.

Un tribunal de Moscou a effectivement jugé que la reconnaissance faciale ne portait pas atteinte à la vie privée. Cette décision fait suite à la plaine déposée contre le Département de la technologie de Moscou (DIT) par Alena Popova et Vladimir Milov, respectivement avocate et politicien du parti Solidarnost.

Kirill Koroteev, l’avocat de Popova a accueilli ce verdict en résumant : « Ce jugement montre qu’il n’y a pas de défense juridique pour les plaintes relatives à la reconnaissance faciale ».

Un vaste système de reconnaissance faciale à Moscou

Le Département concerné est en charge du développement d’un large déploiement de la technologie dans toute la capitale. D’ailleurs, le système n’a pas été arrêté lors de la procédure judiciaire.

Estimé à plus de 50 millions de dollars, le déploiement du dispositif dans Moscou comprend plus de 150 000 caméras équipées de cette technologie. Cela hisse la ville sur la première marche du podium du plus grand système de reconnaissance faciale dans le monde avec une caméra pour 74 personnes —contre une pour 1 500 à Paris.

L’objectif de ce dernier est de permettre aux autorités de trouver plus facilement des personnes accusées de délits et de violence. Les autorités du pays utilisent également la technologie pour vérifier que les personnes potentiellement porteuses du coronavirus restent en quarantaine comme les autorités l’ont demandé.

En Europe, la Commission s’interroge également sur la mise en place de la reconnaissance faciale dans les espace publics. Celle-ci aurait d’abord été prête a bannir la technologie pendant quelques années afin de prendre des décisions sur les questions liées à la vie privée.

Toutefois, l’UE ferait finalement marche arrière et choisirait plutôt de laisser les pays établir leurs propres règles et déployer le système en fonction de celles-ci. Aucune décision n’a été prise pour le moment.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests