Connect with us

Objets connectés

Un wearable pour lutter contre les overdoses

Avec la démocratisation progressive des objets connectés, la technologie vient au secours des victimes potentielles d’overdoses. Un wearable permet en effet de détecter les overdoses et peut ainsi sauver la vie de la victime.

Il y a

le

Un wearable pour lutter contre les overdoses

Un wearable contre les opioïdes

La nouvelle est tombée il y a quelques jours, l’espérance de vie vient de baisser aux États-Unis. Un enfant né en 2014 aux États-Unis pouvait espérer vivre 78,9 ans en moyenne, contre 78,6 ans en 2018. Impensable ou presque dans un pays moderne. Contrairement à ce que l’on pourrait penser en premier, ce n’est pas la faute aux armes à feu. Pas principalement en tout cas.

Non, le premier coupable est à chercher du côté des overdoses à cause de l’opioïde. On parle de 72.000 décès sur l’année 2017. Si la lutte contre la diffusion des produits est un chantier à part entière, la technologie vient au secours des victimes potentielles. Une équipe de chercheurs de la Carnegie Mellon University a mis au point un appareil capable de détecter si le porteur fait une overdose et d’envoyer un message au personnel médical.

Avant les chercheurs, les drogués

L’idée est de s’attaquer au problème du temps. Pour sauver une vie dans une telle situation, il faut réagir rapidement. Or, la personne qui fait une overdose ne peut pas forcément prévenir les secours directement.

> Lire aussi :  Bose lance une paire de lunettes avec haut-parleur intégré

Pour l’instant, on parle encore d’un prototype, qui ressemble tout simplement à une montre qui surveille le niveau d’oxygène dans le sang, un indicateur central dans ce genre de configurations. Toutefois, au vu des restrictions pour un produit médical de ce genre, il faudra sans doute du temps avant une arrivée sur le marché.

A noter que les chercheurs n’ont pas été les premiers à utiliser cette technologie. En effet, comme on vous le disait il y a quelques mois, ce sont les drogués eux-mêmes qui ont commencé à utiliser les fonctions de suivi cardiaque des appareils pour rester en vie le plus longtemps possible. Malgré les préoccupations des médecins à l’époque, il semble donc que l’on se dirige vers un usage plus général.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests