Une fois de plus accusé de forcing, Microsoft fait machine arrière pour un test sur Windows 10

Microsoft voulait promouvoir Edge lorsque les utilisateurs installent des navigateurs tiers comme Chrome ou Firefox.

En lançant le nouveau navigateur Edge, Microsoft espérait effacer la mauvaise image qu’il avait avec Internet Explorer.

Mais aujourd’hui, malgré les avantages de Edge, qui est devenu le navigateur par défaut sur Windows 10, force est de constater que celui-ci est également peu utilisé, les utilisateurs du système d’exploitation préférant télécharger des alternatives comme Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Et malheureusement, la firme de Redmond est parfois tentée d’utiliser Windows 10 pour promouvoir son navigateur. Ainsi, assez récemment, Microsoft a par exemple été accusée de forcing quand il a souhaité faire de Edge le navigateur utilisé lorsqu’on ouvre des liens sur l’application Windows Mail.

Dès 2015, Mozilla accusait aussi Microsoft d’utiliser l’interface de la mise à jour (gratuite) vers Windows 10 pour essayer d’avantager Edge pour qu’il soit le navigateur par défaut après cette mise à jour. « Il est encore techniquement possible de préserver les paramètres par défaut antérieurs des utilisateurs, mais la conception de toute l’expérience de mise à jour et les paramètres par défaut des API ont été modifiés pour que ce soit moins évident et plus difficile », écrivait le dirigeant de la fondation Mozilla.

Un test qui encourageait à ne pas installer d’autres navigateurs

Il y a quelques jours, nous évoquions un test de Microsoft sur Windows 10 pour doper l’utilisation de Edge. Lorsque les utilisateurs de cette version test de Windows 10 essayaient d’installer un navigateur tiers, comme Chrome ou Firefox, un message indiquait à ceux-ci qu’ils ont déjà « Microsoft Edge », un navigateur « plus sûr et plus rapide » pour le système d’exploitation.

Bien entendu, même s’il ne s’agissait que d’un test, le message a fait couler beaucoup d’encre et Mozilla ainsi que Vivaldi ont déjà réagi.

Fort heureusement, il semblerait que Microsoft ait entendu les cris de mécontentement. D’après notre confrère CNET, dans une nouvelle version test de Windows 10 (Insider Preview Build 17760), le message n’est plus affiché.


3 commentaires

  1. et oui,encore une fois microsoft essaie d’imposer ses produits par un moyen assez coercitif-mais il serait plus intelligent et ambitieux de concurrencer les autres navigateurs par la technologie,comme l’ont fait google et firefox qui se sont imposé en étant adopté LIBREMENT par les utilisateurs (il faut se rappeler qu’au lancement de chrome,quel était le navigateur qui régnait en maître=internet explorer 6)-microsoft n’a plus la main technologique et joue petits bras-et ajoutons que W10 n’est pas une réussite également.

  2. Ca me rend fou, toujours Microsoft, mais personne ne dit rien à Google et son forcing avec google Chrome si on utilise un autre navigateur sur ses sites webs, ni a Apple qui ne cesse d’ouvrir par défaut Safari dès que l’on souhaite ouvrir un lien.

    • Google viens de prendre une amende d’un peu moins de 5 milliards d’euros pour abus de position dominante, alors dire qu’on tape toujours sur les mêmes … c’est un peu fort de café 😉
      Par contre en effet Apple semble assez tranquille de ce coté (à ma connaissance en tout cas) alors qu’ils ont clairement l’écosystème le plus fermé

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.