Suivez-nous

Tech

Une fuite révèle les écouteurs Powerbeats Pro par erreur

Dans l’esprit du design de chez Beat, Apple vient de dévoiler l’existence de nouveaux écouteurs sans fil dans la lignée de la série Powerbeats. Voici quelques informations…

Il y a

le

Une fuite révèle les écouteurs Powerbeats Pro par erreur

Une rumeur tenace presque confirmée

On vous en parlait il y a déjà quelques mois, Apple a la bougeotte avec ses écouteurs. Des informations révélées la semaine dernière faisaient mention d’un modèle nommé « Powerbeats » qui serait lancé dans le courant du mois d’avril 2019. Il semblerait qu’à part le nom, ce soit bien le cas, et il s’agit aussi d’un modèle sans fil comme attendu, à la différence des actuels qui sont reliés par un fil.

Découverts à l’intérieur d’iOS 12.2, se trouvaient donc ces écouteurs Powerbeats Pro. S’ils sont conçus par Apple, c’est bien dans l’environnement Beats qu’ils se trouvent, une évidence quand on s’intéresse à leur design.

La technologie est la même que celle que l’on retrouve dans les AirPods mais avec un look totalement différent. Ces écouteurs sont bien sûr pensés pour le sport et les activités en plein air. A priori, on aura le droit au même standard de chargement sans fil Qi, comme avec les derniers AirPods qui ont été dévoilés il y a peu de temps.

Powerbeats Pro, une bonne affaire ?

Pour ceux qui voudraient un modèle original, ce n’est sans doute pas une bonne solution en revanche, puisqu’ils seront seulement disponibles en blanc et en noir. Cette couleur devrait toutefois faire plaisir à certains. Le boîtier de recharge permettra aussi d’augmenter votre autonomie en mobilité, même si vous pourrez déjà compter sur 12 heures.

Côté tarif, on ignore encore le détail pour l’instant. Les Powerbeats 3 sont vendus à partir de 199 euros, on peut donc penser qu’il s’agit là d’un minimum.

Reste que toutes ces révélations ne s’attaquent pas à la principale interrogation d’une partie du public à l’heure actuelle. Les écouteurs AirPods sont-ils cancérigènes ? Il faudra soit attendre de nouvelles études, ou une réaction de la part de l’OMS.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests