Connect with us

Actualités

Une nouvelle fonctionnalité pour identifier les comptes suspects sur Facebook Messenger

Facebook teste une fonctionnalité qui vous donne des informations sur les comptes (suspects) qui entrent en contact avec vous sur Messenger.

Il y a

le

Depuis 2016, Facebook n’a cessé de faire le ménage sur sa plateforme. Et en plus des nombreux efforts pour supprimer les comptes fake et pour réduire la visibilité des articles de désinformation, la société travaille également sur une nouvelle fonctionnalité sur Messenger qui aide l’utilisateur à identifier les comptes suspects qui tentent d’entrer en contact.

Cette nouvelle fonctionnalité a été repérée par notre confrère Motherboard (Vice) et consiste à donner quelques informations contextuelles à l’utilisateur lorsqu’il est contacté sur Messenger (par un compte qui pourrait être malveillant).

Protéger les applications de messagerie

Sur la capture d’écran partagée par Motherboard, on remarque par exemple que Messenger signale que le compte qui a envoyé un message a été créé à partir d’un numéro de téléphone russe, que le compte a été récemment créé (ce qui pourrait suggérer que c’est un fake) et que ce compte est différent de celui d’un ami sur Facebook qui a le même nom (ce qui suggère une usurpation de l’identité d’un ami).

> Lire aussi :  Facebook introduit les publicités dans ses Stories

Avec ces informations, Facebook pourrait mieux protéger ses utilisateurs. En effet, outre la propagation de fake news, le service de messagerie est parfois aussi utilisé pour arnaquer les utilisateurs. Par exemple : usurper l’identité de quelqu’un, puis demander de l’argent ou partager un lien malveillant.

Facebook a confirmé ce test, expliquant qu’il est en train de « tester un moyen de fournir aux gens plus de contexte sur des personnes avec lesquelles ils ne se sont peut-être pas encore connectés ».

En tout cas, Motherboard révèle ce test alors que Facebook est désormais confronté à de nouveaux problèmes liés aux applications de messagerie. Après une série de lynchage provoqués par des rumeurs propagées sur WhatsApp en Inde, Facebook a annoncé une série de mesures afin de lutter contre ces nouveaux phénomènes, et a lancé une vaste campagne de sensibilisation contre les messages de désinformation via des espaces publicitaires sur des journaux (papier) indiens.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests