Vin sur vin en design

Il est étonnant, et un peu regrettable, de constater que même dans un domaine ou notre pays jouit d’un leadership historique, en l’occurrence celui du vin, ce soit encore de l’étranger, et principalement des anglo-saxons que proviennent les innovations. Les australiens, les chiliens, les sud-africains et les américains ne se contentent pas de produire d’excellents

Il est étonnant, et un peu regrettable, de constater que même dans un domaine ou notre pays jouit d’un leadership historique, en l’occurrence celui du vin, ce soit encore de l’étranger, et principalement des anglo-saxons que proviennent les innovations.

Les australiens, les chiliens, les sud-africains et les américains ne se contentent pas de produire d’excellents crûs, ils sont aussi experts en packaging, et je suis souvent attiré par le design de certaines étiquettes de vins du nouveau monde, à côté desquelles celles de nos terroirs font un peu pitié.

Témoin cette galerie présentant les photos de 25 étiquettes, bouteilles et packagings de vins, dont certaines sont vraiment superbes.

Bien sûr on ne choisit pas un vin selon son étiquette, mais si on peut avoir le bon nectar ET une belle bouteille, pourquoi se priver ?


Nos dernières vidéos

43 commentaires

  1. Allez faire un tour du côté des vins naturels, vous serez surpris par l’originalité de leurs bouteilles.

    Mais il est vrai qu’il ne s’agit pas des vieux Bordeaux ou Bourgogne inaccessibles…

  2. Eh ben merci pour le lien. Je crois qu’il est assez logique que les étiquettes les plus créatives soient orginaires des nouveaux pays producteurs de vins.

    J’ai eu l’occasion de travailler comme graphiste dans le domaine du terroir et c’est dur d’y faire changer les designs. Un producteur de vin français qui se risquerait à mettre son vin dans des bouteilles aux formes osées serait complétement décrédibilisé aux yeux des amateurs (ce qui représente pas mal de monde de notre côté de l’Atlantique).

    Au contraire les nouveaux producteurs n’ont pas le poids des ans sur les épaules, ils ont donc tout intérêt à se démarquer en offrant des produits originaux et attractifs sur la forme.

    Au final j’ai écrit un billet dans lequel je présente des étiquettes de vins de tous les pays, mais le vin sur ma table est toujours français, italien ou suisse (par patriotisme et parce qu’on s’améliore question vins).

  3. Je préfère boire une bonne bouteille avec une étiquette ringuarde a un vin dégueu avec une superbe étiquette, la tradition du bon goût peut-être. Et puis il y a des domaines ou le packaging on s’en tape, j’aime mon saucisson avec sa vieille ficelle mais j’aime aussi mon Iphone dans sa superbe boite qui déchire sa mère 😉

  4. ce qui peut s’expliquer par le faite que quand tu vend de la piquette il faut faire bling bling sur l etiquette.
    mais je te l accorde les vins de tous les pays progresse aussi en qualité … tout comme la bière monopole historique de l allemagne et de la belgique

    nb en apparté mes coordonnée disparaisse a chaque fois sur les commentaire ce qui m oblige à les retapper systématiquement qué passa

  5. Et bien moi vu que j’y connais rien et bien je ne choisis qu’au design de la bouteille. Ca fait toujours classe de ramener une belle bouteille bon marché en soirée. Une belle bouteille ca influence aussi sur le goût contrairement à ce qu’on pourrait croire.

  6. Il y a des l’innovation en France aussi, je pense (par exemple) Boire et Manger (http://www.boire-et-manger.com/) qui propose des vins sur base des accords.
    Ainsi il y a des vins « volaille, » « boeuf, » « pâte, » etc.
    Ce ne sont jamais de grands crus, bien entendu, mais comme on sait que beaucoup de gens s’interroge sur l’accord met/vin c’est un manière de se différentier qui est tout à fait honorable.

  7. Votre article reflète peut être un peu le côté « mortificateur » des français ;-)ou le côté ailleurs la pelouse est plus verte ! Il existe en france une grande diversité d’innovation tant sur le packaging que sur le graphisme.
    En france Le public reste très traditionnel mais le vin décode à fois même en France….

  8. Des créations comme cela il y en a en France et depuis un momen, mais c’est surtout sur des vins d’assemblage, de négoces, ou de petites appellations.
    Autre point sur les vins d’appellations tu as des contraintes d’indications légales (donc nécessité d’avoir du texte), voire de forme de bouteilles : donc cela limite beaucoup.
    Et puis le plus important : qu’importe le flacon pourvu que l’on ai l’ivresse !!!*

    *avec modération bien sur.

  9. Je ne sais pas si tu es amateur/consommateur de vin mais ne penses-tu pas que voir un bourgogne du type meursault ou puligny montrachet dans une bouteille avec ce type de design ne perturberait pas le consommateur et freinerait son achat ?
    C’est certains, elles sont belles mais il ne faut pas oublier que ce qui fait notre réputation en matière de vin c’est ce qu’il y a dans ces fameuses bouteilles et que le consommateur est « habitué » aux formes des bouteilles (pour info, une bouteille de bourgogne est différente d’une bouteille de bordeaux)

  10. C’est super beau mais on perd un peu le charme des vieilles étiquettes. En plus avec le packaging que l’on a dans tous les domaines on paie le produit 1,5 fois plus cher (car le design ca se paie) et malheureusement je suis assez sensible au packaging aussi :-(. Mais je ne pense pas que les grands crûs s’y mettront. Pour être dans une région vinicole je n’en vois que très rarement des bouteilles comme celles là. Ils ont déjà commencé à nous mettre des bouchons en plastique alors des étiquettes flashies je trouve que ça fait « too much ».

  11. Que dire aussi du vin en canettes ou du vin en brique Tétra vendus sans états d’âme aux Etats-Unis ou en Australie. Ce ne sont pas toujours de mauvais vins.
    Ces pays sont débarrassés des préjugés psychologiques et de l’héritage qui limitent la capacité à innover.
    La tradition et les savoir-faire sont un capital essentiel, à préserver. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas les faire évoluer.
    Ainsi, combien de temps avons nous résisté en Europe avant d’accepter le bouchon synthétique ?
    Pourtant, ce dernier ne galvaudait pas les arômes. Au contraire. Il ôtait le goût de bouchon liège et évitait les 5-10% de pertes causées par ce dernier. Pareil pour le design des étiquettes de vin.
    Cela dit, c’est vrai, l’équilibre n’est pas simple à trouver.
    La solution, comme ailleurs, passera sans doute par une dualisation des modes de consommation: élitiste d’un côté (attachées aux AOC, à la tradition, etc.), qu’il est important de préserver; plus ludique et démocratique, de l’autre, ouverte à toutes les trouvailles marketing et expérimentations…

  12. Je suis aussi méfiant envers l’exotisme du packaging concernant le vin.

    C’est peut-être justement parce que le vin nous ramène à notre terroir et nos origines que, pour une fois, la stabilité et la constance ont du bon ?

    Un repère immuable dans un monde en mouvement …

  13. Il est vrai que vraiment très sympa ce design, par contre je pense que pour les amateurs de grands vins, ca ne fonctionne pas… je vois bien ce genre de design pour une cible féminine, sur un rosé bien sucré par exemple …

  14. c’est clair que c’est article est en bois…meme pas envie d’argumenter….si tu comprends pas pourquoi ce design n’est pas compatible avec un produit comme le vin, jy peux rien moi, tu dois etre tres con en plus d’etre un gloubeek…

  15. Salut,

    je rejoins plutôt l’avis de Mirko. Les Bordeaux, Bourgogne,… ont une tradition ancestrale du vin. Le savoir faire est préservé depuis des années et il y a donc un tout immuable qui définit le vin. La bouteille et son design en font partie.
    Cahnger la packaging du vin ça revient à renier tout un héritage culturel et marquer une rupture avec le passé. Or, pour les grands vins connus, ce passé est un argument de ventre à part entière.
    De manière général, les grands vignobles, sont des milieux plutôt traditionnalistes voire conservateurs (ce qui n’est pas forcément mauvais).

    Du coup c’est logique de voir que les chateaux ou apellations ayant recours à des bouteilles originales de la sorte soient des vins peu connus ou émergents. Ils sont en train de construire leur image et leu réputation. Ils sont donc plus libres de sortir des carcans définis par les vins déjà connus et de se créer une image à la fois propre et originale.

    Personnellement, j’aurai tendance à me méfier (à tort peut être) d’une bouteille de Bordeaux au design un peu tapageux, new age,… Pour moi ça voudrait dire que j’achète plus du marketing qu’un savoir faire.
    Après il peut y avoir des étiquettes au look traditionnelles mais qui ne font pas old school ou ringardes, sorte de mix habile entre les deux extrêmes.

    A+

  16. @jacques Froissant:
    tu ne m’as l’air trop au courant….
    si des designs semblables (voire plus innovants existent bien en France depuis un moemnt, cela n’est surement pas pour des vins « de constructions ».. masi plutôt pour des vins de cépages.

    Les vins qui sont le plus « construits » (cad assemblés de plusieurs cépages) sont les grands Bordeaux…. qui eux sont les plus conservateurs en termes de packaging.

    Par ailleurs, on a beaucoup critiqué les américians avec leurs « vins de cépages »… mais on oublie qu’il suffit de 50% d’un ême cépage dans une bouteille pour que l’étiquette mentionne « vin de [nom du cépage].
    En France il faut au moins 85% du même cépage pour pouvoir afficher la même mention…

    Avec 50% certains Bourgogne pourraient être affiché aux US comme vins de cépage…

    Quand à tes allégations sur les obligations légales du packaging, je les mets sur le compte d’un abus… de vin de cépage !

  17. Hello,

    @ Julie : Merci pour la citation !!!

    @ Eric et à tous les amoureux du nectar de Bacchus : En effet, que vous soyez amateurs ou experts en vin, http://www.youwineworld.com vous offrira la possibilité de vous exprimer, de vous informer, de vous divertir, de partager, de rencontrer et de sauvegarder vos expériences gustatives!

    @ Eric et à tous les fans de design et de pin’art : rendez-vous sur http://www.youwineblog où vous pourrez y lire toute l’actualité sur les tendances et l’univers du vin et en particulier nos rubriques :
    Design et Vin:
    http://blog.youwinemotion.tv/i.....-et-Design
    Art et Vin:
    http://blog.youwinemotion.tv/i.....Art-et-vin

    ::: Cheers Everywhere ! :::

  18. Ces pays produisent du vin, oui mais de là à dire qu’il est excellent…faut pas déconner, il suffit de comparer les rendements à l’hectare (4 foispour s’en rendre compte ainsi que la taille des vignes!

    Je remercis également ces vins du nouveau monde équipés d’un bouchon synthétique qui ne laisse pas respirer le produise et interdise ainsi tout vieillissement. Mais suis je bête, nous parlons de nouveaux vins, de jeunes vignes donc, et ces vins là ne se conservent pas, ou se conserve mal dans le cas où ils sont pour la majorité chaptalisé (le mal de tête vient souvent de là).

    Ajoutons à cela qu’il s’agit de vin de presse (pressé 2 à 3 fois) alors qu’ici on produit encore (de moins en moins malheureusement) du vin de goutte.
    Le vin de goutte est moins acide que le vin de presse, 1er signe permettant de déterminer la qualité d’un vin tout de même !
    « C’est un vin qui pique (acidité), c’est un vin d’homme ! » Bel argument commercial mais c’est surtout un vin dégueulasse oui !

    Bref il est plus facile et moins couteux d’avoir une belle étiquette pour attirer le nigaud que de faire un bon vin que le meme nigaud ne sait pas distinguer.

    Le fond ou la forme, éternel question!

  19. On a découvert récemment de jeunes designers (sochicwines.com) qui proposent leurs talents à différents cépage… leur approche est plutôt sympa pour proposer un contenant à la hauteur du contenu… mais bon avec tout ça il ne faut pas s’étonner que les meilleurs vins du monde soient Chilien et que le 1er producteur de vin d’ici 2 ou 3 ans soit l’Espagne…

  20. Eric

    @Gp :
    Je ne suis pas connaisseur, simplement j’aime apprécier un bon vin, mais plus personne ne conteste aujourd’hui le fait que certains vins australiens, chiliens ou californiens peuvent rivaliser avec de grands crûs français. Les œnologues reconnus – y compris français – sont les premiers à l’admettre.

  21. Je suis fan de ce blog mais j’avoue trouver les articles de plus en plus prétentieux depuis un certain temps (sans vouloir être insultant :o) ). A croire, encore une fois, que les producteurs de grands crus français sont des abrutis qui n’ont rien compris au business et qui devraient demander à monsieur Dupin son avis sur le design des étiquettes. Je pense pourtant que les commentaires démontrent qu’à peu près la moitié des intervenants seraient freinés par un design « new fashion ». Pour moi, cet article, c’est un peu comme dire que le louis XV devrait refaire sa déco qui n’est pas assez design. Pourtant, est ce que parfois, ce design « old fashion » n’est pas exactement ce que l’on recherche? Ce qui représente le mieux le produit?
    Quand aux provocations sur les vins du monde, là on est véritablement dans la discussion de comptoir étant donné que personne ne pourra véritablement apporter de « preuves » et que je pourrais très bien clamer haut et fort que les piquettes du monde n’arrivent pas à la cheville des nectars français.

  22. Je trouve au contraire que les étiquettes très classiques des vins connus français on un coté graphique et évoque souvent le luxe et l’exception. Ya que les américains pour acheter du vin avec des smiley kikoo lol…

  23. Il est vrai que le packaging est sympa.
    Mais en tant que Bordelais, et un brin chauvin, je ne peux que défendre ma région: le Bordeaux reste un cru d’exception, quelle que soit la bouteille.
    Non il n’est pas inaccessible, à moins de taper dans du St Estephe ou du Petrus de XX années.

    Mais honnêtement, une fois dans le verre, la différence de packaging on s’en tape, c’est le savoir-faire du vigneron qui fait tout.
    Et de ce côté là, les bordelais ont l’expérience.

    D’ailleurs les grands crus du nouveau-monde sont fait par des français expatriés, avec les même pieds de vigne que chez nous. Ce n’est pas pour rien que Bordeaux est connu dans le monde entier, et nos vieilles étiquettes de vin resteront intemporelle. Pas forcément ces jolis designs.

  24. Bonjour Eric,
    je ne bois pas de vin, du moins pas de rouge, ni de rosé, ni de blanc sec (et oui !) car je n’aime pas ça … Et donc je suis tout à fait capable de choisir un vin par rapport à son packaging/design graphique (honte à moi) … Car ça c’est quelque chose qui me touche ! Et je me suis souvent posée la même question que toi ! Je pense qu’en France ce monde vinicole pense que sa seule renommée suffit, alors qu’ailleurs ils font de gros efforts justement parce qu’ils n’ont pas cette renommée, c’est bien dommage l’étiquette de vin Française a la peau bien dure, on est pas près de la voir s’acoquiner avec le monde du graphisme contemporain … (ou si rarement car c’est bien arrivé non ?)
    😉

  25. @Eric: j’ai peut etre semblé vindicatif, ce qui me pose probleme c’est qu’il n’y a pas suffisament de transparence sur les produits que nous achetons en général et le business du vin est un des plus tortueux avec peut etre la palme pour le champagne.

    Et puis l’important c’est d’être bien accompagné lorsqu’on leve son verre 🙂

  26. @Eric : tu as trouvé un très bon titre, encore une fois !
    Ce post paraît anodin mais la lecture des réponses trahit finalement un véritable attachement à cette tradition, cet héritage bien vivant que représente le vin, en France. Les années, les décennies, les siècles passent… la vigne et le vin restent ! mais rien est immuable. La mode et le marketing gagnent du terrain ; à l’étranger bien sûr, comme tu le disais, mais en France aussi. Un petit tour chez un caviste célèbre (dont le nom est aussi le prénom de notre Président) vous rassurera à ce sujet : j’ai acheté l’autre jour un Pinot corse de bonne facture, dont l’étiquette très « typo » m’a fait passer à l’acte d’achat 😉 CQFD !

    @Myrtille : ne te sens pas coupable ! le raisin n’est pas un fruit des bois, on le sait bien 😉

  27. @pag … mais tu me poursuis ? 😉 Bon w-e à toi !!! (Pour info le prochain ApéroBlog sera le Mardi 17 Mars au Barberousse, tout ça grâce (ou à cause) d’Éric qui nous a lancé le défi de boire une bouteille de Rhum en moins de 8 minutes !) … Au plaisir de t’y voir !

  28. Plutot que de faire des etiquettes design, les producteurs feraient bien de revenir a la traditionnelle etiquette d’information à l’arriere avec des infos, des conseils de conservation et de dégustation

    Il y a moins d’une bouteille sur 10 avec de l’info !

  29. Pingback: BlogMotte | Blog à La Motte en Provence | Var / France

  30. oh le beau billet « polémique » propice à faire « connaitre son blog » 🙂

    Ceci dit en matière de vins, des régions qui ont jadis (à juste titre) souffert de mauvaise réputation essaie de refaire surface avec les même « armes » que les vins « d’ailleurs » : forte personnalité et habillage inventif. Les Corbières en sont et je suis personnellement assez fan des Castelmaure dont je garde même les bouteille en déco… http://www.castelmaure.com

  31. J’avais déjà remarqué que les pauvres français étaient un peu assis sur leur tradition, et avaient un peu raté le bus du renouveau lancé par des étrangers… Histoire de fierté sûrement. Mais heureusement, des initiatives françaises éclosent partout. J’avais parlé du concept Very Chic( http://www.diisign.com/2008/12.....n-en-tube/ ), mais ils ne sont désormais plus les seuls Français à entrer dans le marché du vin décomplexé. D’accord, ça fait un peu « jolie Française qui s’habille vulgairement », mais il en faut pour que la France reprenne la place qu’elle mérite sur le marché mondial du vin.

  32. Le Bourguignon que je suis voit défilé les bouteilles. Et je connais également les règles de conceptions des étiquettes. Or les libertés dont certains bénéficient pour les packeging et étiquettes ne sont pas accessibles à tous pour des questions de droits.

    Comme le disait Jacques froissant (commentaire #10) des informations sont obligatoires sur les étiquettes. Et lorsque les vins français s’exportent, notamment aux états-unis ce sont même deux étiquettes qui sont obligatoires avec chacune différentes informations.

    Les « variables » dans les bouteilles en bourgogne vont se situé sur le verre utilisé (plus ou moins léger, avec ou sans gravure) et sur la technique d’impression de l’étiquette (avec un gaufrage doré, une étiquette en relief, etc..). C’est plus dans les vins du sud qu’une véritable originalité notamment en terme de couleur, apparait sur les étiquettes et bouteilles.

  33. Pingback: Marketing et Vins français: l’un a vieilli moins bien que l’autre | Le Chaudron du Web

  34. Bonjour ,
    En France il y a des viticulteurs qui travaillent le packaging et qui innovent .
    Seulement les distributeurs touvent ça beau , mais , ne veulent prendre aucun risquent car les Français , raisonnent en  » vieux  » , ça les rassurent ..
    les créateurs pourront peut etre avançer dés que les Français commencerons a vivre au présent ….

    http://david-queynac.monsite.wanadoo.fr

  35. Bonjour,
    Cette discussion est ancienne mais je tombe sur cette galerie de photos aujourd’hui…..
    Pour ma part, je cherche justement à percer dans le monde de l’étiquette de vin, votre avis m’intéresserai sur mes premiers travaux. Suivez le lien.
    Bien à vous.

Répondre