Voiture autonome : Waymo mise sur la Jaguar I-Pace

Waymo, premier détenteur du Jaguar I-Pace entièrement électrique aux États-Unis. Au programme, une phase de tests et d’analyses et un déploiement prévu pour 2020.

Fin mars, suite à l’annnonce de leur partenariat, Waymo annoncait qu’il recevrait un certain nombre de SUV électriques Jaguar I-Pace en prévision de son futur service de conduite autonome.
Waymo, la filiale de Google, a annoncé avoir reçu ce jeudi ses trois premiers modèles I-Pace de Jaguar Land Rover. Ce sont les premiers véhicules présents aux Etats-Unis en dehors de la propre flotte de Jaguar. Les trois I-Paces ont commencé à faire chauffer les pneus dans la baie de San Francisco mais ne sont pour l’instant que destinés à une phase de tests, de recueillement de données et d’analyses. Jaguar a publié quelques clichés sur son blog.

© media.jaguar

Waymo, une filiale déterminée

En mars dernier, à l’occasion du Salon de l’Auto de New-York, les deux entreprises s’était données le délai de 2018 quant aux essais au public et de 2020 quant à la commercialisation de ces véhicules.
Selon un communiqué, c’est plus de 20 000 voitures en deux ans qui devraient intégrer le parc de Waymo, avec l’objectif de « desservir plus d’un million de voyages par jour ». Cependant, Jaguar ne fournira pas à Waymo une voiture prête à arpenter les rues sans pilote. Waymo devra y intégrer le matériel et les technologies supplémentaires nécessaires à une véritable automatisation du véhicule. Et pour cause, comme nous l’avions vu lors de la présentation et la première prise en main de la Jaguar I-Pace, à laquelle notre rédac’chef avait eu le privilège de participer en exclusivité, celle-ci n’est pas dotée de fonctionnalités de pilotage automatique.
D’ici là, l’entreprise continuera de s’appuyer sur sa flotte d’environ 600 mini-fourgonnettes, Chrysler Pacifica, qui constituera l’épine dorsale de son service de conduite autonome. La société de Google en a commandé 62 000 il y a quelques mois après les avoir testées plus tôt dans l’année en Arizona, à Atlanta et à San Francisco.
Ces voitures seront utilisées en tant que robots-taxis, des taxis autonomes, sans chauffeur.
L’entreprise veut que son service de véhicules autonomes soit intégré dans d’autres secteurs et à d’autres fins comme la livraison, la logistique, les transports en commun.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies