Suivez-nous

Auto-Moto

Voiture autonome : Renault et Nissan s’allient à Waymo

Waymo vient d’officialiser un partenariat avec l’alliance Renault Nissan, ce qui permettra à la filiale d’Alphabet d’étendre sa portée en France et au Japon.

Il y a

  

le

 

Par

Une fourgonette Waymo
© Waymo

Alors que l’Alliance franco-japonaise connait aujourd’hui quelques difficultés quant à sa gouvernance, les deux groupes automobiles n’ont toutefois pas mis leurs projets communs entre parenthèses. Ce matin, le groupe Renault Nissan a officialisé un partenariat exclusif avec Waymo, la filiale spécialisée dans les voitures autonomes du géant américain Google.

Les trois entreprises ont pour objectif d’évaluer les différentes opportunités de marché et réaliser des recherches communes « sur les questions commerciales, légales et réglementaires liées aux offres de services de mobilité autonome », en France et au Japon. Par la suite, cet accord pour s’étendre à d’autres territoires – à l’exception de la Chine, détaille le communiqué de presse officiel.

Cet partenariat n’évoque en revanche pas de coopération spécifique dans la fabrication des véhicules autonomes. En revanche, Renault et Nissan vont créer des co-entreprises pour déployer des offres commerciales sur leurs marchés respectifs dans les années à venir. Pour rappel, ce sont les groupes Fiat Chrysler Automobiles et Jaguar Land Rover qui équipent aujourd’hui Waymo avec certains de leurs véhicules. Hadi Zablit, responsable du développement des affaires de l’alliance et chargé de ce partenariat explique :

Dans un premier temps, il n’est pas question d’un accord de licence ou d’un achat de technologie. […] Nous disposons en interne du savoir-faire en la matière et nous menons déjà des expérimentations de véhicules autonomes sur routes fermées ou ouvertes

« Profiter à l’ensemble de l’écosystème automobile »

Le directeur général du groupe Renault, Thierry Bolloré se félicite de cette collaboration : « l’histoire de la mobilité de demain sera écrite conjointement, grâce à la collaboration entre l’Alliance et Waymo, leaders respectifs de leurs secteurs, ouvrant de nouvelles perspectives aux services de mobilité autonome ». Il affirme par ailleurs que ce partenariat « profitera à l’ensemble de l’écosystème automobile, en nous plaçant au premier plan des nouvelles offres commerciales de mobilité autonome sur nos marchés stratégiques clés ».

Waymo est actuellement considéré comme le leader des voitures autonomes, étant donné que ses véhicules ont déjà parcouru plus de 16 millions de kilomètres dans le cadre de tests. D’autre part, cette filiale d’Alphabet teste déjà un service de transport sans chauffeurs aux États-Unis.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Jy2m

    20 juin 2019 at 12 h 23 min

    Il faut être, à mon avis, très bête pour miser sur le véhicule totalement autonome et ceci pour une raison très simple : même si (et ce n’est pas prouvé) le véhicule autonome, quand il sera vraiment en circulation, n’est impliqué que dans un nombre moindre d’accidents, en particuliers, d’accident mortels, que les autres véhicules, le public n’acceptera jamais que, par exemple, un de ses proches ait été tué par un véhicule autonome. Il y aura des procès sans fin et de nombreuses personnes demanderont l’interdiction pure et simple de ce type de véhicule. En d’autres termes on n’acceptera jamais qu’une défaillance informatique puisse tuer. Alors, même si c’est « moderne », il vaudrait mieux consacrer son temps et son argent à ce que l’on pourrait appeler la « conduite assistée » (tout ce qui peut aider à conduire) plutôt qu’au véhicule autonome dont l’avenir est plus qu’incertain.

    • Faltran

      20 juin 2019 at 14 h 04 min

      D’une part, ce n’est pas parceque les gens sont résistants au changement qu’il faut leur donner raison. ( Ce genre de conduite sera moins dangereuse que celle pratiquées par les humains). D’autre part, les avions ont déjà des accidents lié à des programmes informatiques et les gens ne demandent pas pour autant de revenir à une conduite manuelle

    • CHL17

      25 juin 2019 at 23 h 28 min

      Jadis il y avait un groom dans les ascenseurs. Lorsqu’il a été question de faire fonctionner les ascenseurs de façon automatique, beaucoup de gens comme vous se sont offusqué et ont dit haut et fort qu’ils ne monteraient pas dans un ascenseur sans groom……La majorité est toujours réfractaire au changement, c’est ainsi. Heureusement une minorité fait le job 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests