Suivez-nous

Auto-Moto

Voitures électriques : la fonctionnalité de gestion d’énergie qui pourrait tout changer

Nous n’utilisons qu’une petite partie de tout ce que nous possédons. Et si nous partagions le reste ?

Il y a

le

 

Hello Folks, c’est le Kick off, avec deux idées et une question sur l’économie du partage…

Posted by Presse-citron on Monday, July 1, 2019

 

De sa box internet à son abonnement Netflix, de sa piscine à sa perceuse ou… ses WC, on peut aujourd’hui pratiquement tout partager facilement entre particuliers grâce aux applications et à internet. Mais il est des domaines dans lesquels tout reste à faire, car l’instauration d’un service de partage est soit difficile d’un point de vue technique, soit compliqué de par les blocages que certaines organisation pourraient y opposer.

Une idée m’est venue à l’esprit hier alors que je me rendais en voiture électrique pour une sortie dans les contreforts de l’Auvergne à environ quatre-vingt kilomètres de Lyon. Il restait environ deux-cent kilomètres d’autonomie dans les batteries de la voiture, et nous étions théoriquement capables de faire l’aller-retour sans trop d’inquiétude. Par précaution j’avais basculé la puissance de la voiture en mode Confort (éco), mais, j’ignore pour quelle raison, alors qu’elle m’annonçait qu’il resterait 25% de batterie arrivé à destination, nous sommes arrivés avec seulement quarante kilomètres d’autonomie restante. Je pensais que la voiture prenait en compte le relief dans son calcul initial, mais peut-être que l’utilisation continue de la climatisation, la chaleur (il faisait près de 40 degrés) et le dénivelé avec arrivée à plus de 1200 mètres ont eu raison des batteries.

La recharge de voiture à voiture, prochaine étape dans la gestion de l’énergie ?

Une fois arrivé, alors que je me demandais si j’aurais assez de jus pour rentrer ou si je devrais passer par une étape au chargeur le plus proche (annoncé par le GPS à 35 km…), j’ai pensé à ces nouvelles expérimentations Vehicle to Grid dont je vous ai déjà parlé, qui consistent à utiliser l’énergie non consommée des batteries de voitures électriques pour la réinjecter dans le réseau en les branchant sur des « déchargeurs ». Mais j’ai surtout pensé à une version plus « agile » : et si les voitures électriques pouvaient se recharger directement entre elles, sur demande ? Imaginons : je n’ai plus assez de jus pour rentrer, ou je suis en panne, je saisis ma demande sur une application, et les possesseurs de voitures électriques alentour sont alertés par géolocalisation, et voient directement mon niveau de batterie et où je suis garé. Il reste à celui qui est le plus près le plus disponible (et qui a la batterie la plus chargée) à me rejoindre pour m’injecter quelques kilowatts (réglable dans l’app) pour que je puisse rejoindre le chargeur le plus proche, ou mon domicile. On peut bien sûr imaginer un système de rétribution ou de gratification. Elle n’est pas belle cette idée, mmh ? Et bien figurez-vous qu’entre ma vidéo de ce matin et le moment où je rédige ceci, un commentaire –  que je ne retrouve pas malheureusement dans le gros bordel qu’est devenu Facebook – m’a informé qu’une société qui d’après ce que j’ai compris fabrique des voitures électriques, a prévu la charge bi-directionnelle. Après tout, on partage bien l’essence en siphonnant un réservoir pour en remplir un autre, pourquoi ne pourrait-on pas faire cela avec des batteries. Les constructeurs de smartphones ont démontré que c’était possible puisque les derniers modèles Huawei peuvent se recharger entre eux par induction.

Et pourquoi pas partager son forfait data ?

L’autre idée m’est venue à l’occasion d’un voyage à l’étranger, et elle concerne l’accès à internet. Lorsque l’on est à l’étranger, hors UE, on se dépêche de mettre son téléphone en mode avion si l’on ne veut pas être obligé de revendre sa maison et un rein en rentrant pour cause de forfait data explosé (13 euros le Mo aux USA par exemple… ). D’un autre côté, la technologie permet de partage de données entre smartphones. Pourquoi ne pas imaginer une app qui fonctionnerait sur le modèle mentionné précédemment, qui permette à un résident autochtone de partager son forfait data inutilisé avec un voyageur étranger ? Concrètement : je suis au Pérou dans un coin où il y a une couverture GSM mais pas de WiFi. Je me connecte juste le temps de signaler ma demande. Un résident local la reçoit en notification, et ouvre le partage de connexion de son smartphone juste pour moi de façon sécurisée. Je profite de son forfait de données qu’il peut me vendre à un prix local à la durée ou au Mo consommé s’il veut toucher une rémunération.

Ces idées sont finalement le fruit d’un constat : voiture, données, puissance d’un PC (voir le grid computing de SETI@home), abonnements, outils, autres, nous n’utilisons souvent qu’une petite partie de ce que nous possédons. Le reste peut être partagé. Encore faut-il que ce soit possible techniquement. Voilà une piste à creuser pour Tesla et consorts, qui leur offrirait une belle publicité gratuite…

Ah et au fait, pour la fin de l’histoire, j’ai pu rejoindre sans problème le Superchargeur car ma voiture s’est rechargée en descente d’une façon aussi spectaculaire qu’elle s’était déchargée en montée. Arrivé en plaine, j’avais récupéré 200 kilomètres d’autonomie !

>> Retrouvez-moi sur Citronium, ma newsletter personnelle de veille hebdomadaire sur l’innovation

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. wayan

    1 juillet 2019 at 19 h 37 min

    le partage de batterie/de charge est déjà en developpement par plusieurs marques automobiles, dont francaises,depuis 3 ans. sur une idee similaire aux samsung s10 par exemple. certaines solutions sont a l’etude: induction et le cable. en considerant que 85% du temps les vhc sont immobiles et que charger la nuit est moins cher, on pourra de ce fait mieux repartir les couts et consommation entre utilisateurs. malgre les tres fortes reticences de certains pays, certaines cultures (meme au sein de l’europe).

  2. Ludwigp94

    2 juillet 2019 at 10 h 51 min

    Pour le partage de données j’ai trouvé des applis sur Android. Avant il y avait Serval Mesh mais ça n’a pas plus aux opérateurs je pense. Du coup j’ai trouvé Anyfi qui semble remplacer mais n’utilise pas le bluetooth au cas où. Le partage en général est une bonne idée. Le plus difficile est de trouver des gens qui l’accepte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests