Vous connaissez sûrement Zilok mais je vous en parle quand même à cause de la bonne idée

Zilok n’a certainement plus besoin de publicité, vu la couverture médiatique dont le site a bénéficié depuis son lancement, d’abord dans les blogs puis, en point d’orgue un passage au JT de TF1 chez Claire Chazal.Mais Zilok est une tellement bonne idée – qui comme les meilleures idées a pris forme à la suite d’un

Zilok n’a certainement plus besoin de publicité, vu la couverture médiatique dont le site a bénéficié depuis son lancement, d’abord dans les blogs puis, en point d’orgue un passage au JT de TF1 chez Claire Chazal.
Mais Zilok est une tellement bonne idée – qui comme les meilleures idées a pris forme à la suite d’un bête problème d’organisation personnelle – que je ne résiste pas au plaisir d’en remettre une petite couche, au cas où vous auriez raté le début.

Zilok

Zilok est un site qui permet à chacun de mettre en location des objets personnels en ligne : vous n’utilisez pas votre Ferrari Modena cabriolet tous les jours parce-que vous vous rendez au travail en trottinette (et qu’il pleut), ou votre vieux sèche-cheveu fait double-emploi mais vous n’arrivez pas à vous en séparer ? Qu’à celà ne tienne, hop, mettez tout ce beau matériel en location chez Zilok et faites un peu fructifier vos immobilisations.
On trouve de tout sur Zilok, à tous les prix, et le service fait déjà le bonheur de milliers d’internautes, avec une tendance marquée pour le bricolage et certains équipements domestiques.
L’idée est terrible : regardez autour de vous le nombre d’équipements qui ne servent que très occasionnellement et dont vous pourriez amortir l’achat en les louant, de la perceuse, utilisée en moyenne 12 minutes sur toute son existence alors qu’elle est prévue pour fonctionner plusieurs milliers d’heures, au GPS, que la plupart des particuliers n’utilisent que certains week-ends et pendant les vacances.
Je ne rentrerai pas dans le détail des fonctionnalités du service, pour lesquels je vous invite à vous référer à l’article complet de Techcrunch, mais je souhaitais faire un pitch sur ce site pour illustrer ma conviction sur la valeur d’une bonne idée :

  • une bonne idée émerge la plupart du temps (toujours ?) d’un constat fait sur l’observation du fait qu’un objet ou un service qui fait défaut dans notre vie quotidienne
  • les créateurs, le gens qui foisonnent d’idées sont ceux qui ont la meilleure capacité à scruter en permanence les comportements et les besoins, toutes antennes déployées
  • une idée est d’abord une impulsion. Elle devient bonne quand elle suscite des suggestions qui permettent de la compléter
  • seule la réalisation et l’éventuel succès permettent de dire si l’idée est (était) bonne : une excellente idée mal réalisée peut se transformer au mauvaise idée. Pas sûr que l’inverse soit vrai en revanche.
  • si vous avez une bonne idée et qu’elle n’a pas déjà été mise en oeuvre par des concurrents d’une façon ou d’une autre, elle n’est peut-être pas si bonne que ça (même si de nombreux contre-exemples pourrait contredire cette affirmation, voir Digg par exemple)
  • une bonne idée n’en n’était peut-être pas une à l’origine. Elle n’était même peut-être pas une idée du tout, mais une fonction simple répondant à un besoin simple. Ce n’est qu’avec le succès qu’on lui a attribué le statut envié de bonne idée. Voir eBay dont la légende dit que le site avait été monté par le fondateur pour aider son épouse à acheter et vendre les distributeurs de bonbons PEZ dont elle faisait collection. Une fonction liée à un besoin (échanger) sont devenus une idée : celle qui a fait d’eBay ce qu’il est aujourd’hui, l’idée de la vente aux enchères sur internet.
  • enfin, concernant internet, une bonne idée de site a de grandes chances de figurer dans une rubrique comme Bienvenue dans la vraie vie avec le web 2.0

J’ai quelques idées en magasin, je les proposerai prochainement à votre sagacité et vous me direz ce que vous en pensez.


Nos dernières vidéos

20 commentaires

  1. Tiens, je me suis toujours posé la question de la légalité de ce genre d’opération. Quid de la concurrence avec des sociétés qui déclarent ce genre d’activité ? Quid justement de la déclaration des revenus générés par ce genre d’opération ? Quid de l’éventuelle limite de revenus autorisée par une location de ce genre ? Et, finalement, quid de l’intérêt réel financier de ces locations ?

    Un peu comme pour eBay, je suppose ou d’autres sites (les blogs rémunérés ?) où les particuliers perçoivent des revenues supplémentaires.

    Quelqu’un peut-il éclairer ma lanterne ?

    Merci. 🙂

  2. Dsl Mr tweedy je ne connais pas la réponse.. Par contre je trouve ton analyse très bonne Eric. Mais actuellement avec internet on peut lancer à peu près tout et n’importe quoi…

  3. Perso, j’y crois pas une seconde à ce genre de services. Du moins sur 98% des objets proposés, c’est bidon.
    Le seul à gagner de l’argent ça sera zilok.
    a+
    dlm

  4. Effectivement, un site intéressant à suivre.
    J’ai mis ma Gibson Les Paul en location, on verra bien.
    Le plus dur, dans tout ça, c’est de définir le prix de location…

  5. > MrTweedy : c’est clair 😉
    Une caution dissuasive peut aider…

    Et puis, honnêtement, cette mise en location a plus valeur de test…

  6. "Pourquoi on y a pas pensé avant ?" Généralement, c’est quand on se pose cette question qu’on sait si une idée est bonne ! Là c’est le cas… CQFD

  7. Oui effectivement j’avais entendu parlé. Une idée trés intéressante, mené par une équipe de choc, des gros challenges à lever et un très gros potentiel si ça marche !

    Il y en a pas des milliers comme ça sur l’Internet !

    En tout cas bon courage à l’équipe, il ya du challenge !

  8. L’idée est très intéressante, mais le concept sera vite repris par les sites de petites annonces.

    Nous verrons apparaître des concepts comme "achetez-moi pour 30euros ou louez-moi pour 2 euros par jour…"

  9. Je suis très sceptique pour une simple raison : qui supporte les risques juridiques, et corollairement qui assure ces risques ?

    Par exemple, qui est responsable en cas d’accident provoqué par un objet défectueux, Zilok ou le "loueur amateur" ?

    Et donc qui paie la prime d’assurance qui va le protéger des conséquences d’un éventuel accident, Zilok ou le "loueur amateur" ?

    Imaginez un instant que le jeune enfant du couple auquel vous avez loué votre tondeuse à gazon via Zilok ait le pied arraché parce que le système de protection de lame de votre tondeuse était défectueux… ou qu’il s’électrocute parce que le câble électrique de votre superbe Gibson Les Paul était en mauvais état… et demandez-vous ensuite si ça vaut le coup d’essayer de louer tout et n’importe quoi simplement pour gagner trois sous :-/

  10. zi-quoi ? connais pas.

    et ceux qui vont louer mais finalement ne jamais rendre le matos ?

    Après, il y a le souci de la géolocalisation: qui veut louer ma bétonnière ? 😉

    Il faut trouver des personnes pas loin, capable de transporter ce type d’engin, et qui font un chantier ! bref, ses presque voisins, non ? de toute façon, il faut beaucoup de monde sur ce site pour cela devienne pertinent…

    Enfin, en bricoleur averti qui a utilisé sa perceuse plus que 12mn, j’ai remarqué un point : il suffit que je prête un outil pour en avoir besoin !!!

    et là, je peux vous dire que c’est terriblement frustant de ne pas avoir l’outil que l’on a acheté (justement parce qu’on l’utilise pas souvent) !

    Enfin, en bricoleur "avisé" (et surtout ancré dans la réalité, pas dans le web 2.zéro virtuel), j’ai un petit réseau de bricoleurs proches, avec qui nous pratiquons le prêt amicale… voir l’échange de coup de main !

  11. entre 10 et 30 euros une bétonnière ?
    si vous l’avez (notez la subtilité: vous ne l’utilisez pas forcément tous les jours) entre 3 et 10 jours, vaut mieux l’acheter puis la revendre !

  12. je suis inscris sur Zilok depuis le début, j’ai plus d’une dizaine d’objet en location (tondeuse, DVDs, RacletteParty, etc etc…) et j’ai jamais reçu de demande… alors bon…
    j’y crois pas trop en fait à ce concept tant que les gens qui ont besoin d’un objet n’auront pas le reflexe d’aller sur ce site, moi meme qui le connait bien, je pense jamais à aller voir dessus quand je cherche quelquechose, c’est pour dire !!!

  13. Malgré tout, c’est une bonne idée puisque cela génère du buzz et donc de la recette publicitaire.

    On peut imaginer que certains services voient le jour prochainement sur cette seule logique.

    Mais le risque juridique est ici maximal.

  14. ah, c’est donc Claire Chazal qui est responsable d’un pic de visite sur mon blog, précisément sur l’article où je parlais de Zilok… tout s’explique ! A vous de continuer ce pic de fréquentation 🙂

  15. Zilok arnaque et problèmes on

    Bonjour,

    Je me suis fait arnaqué sur Zilok.
    J’ai loué un objet qui ne m’a jamais été rendu.

    Dans un premier temps le locataire s’est caché derrière des prétextes fallacieux pour remettre à plus tard la restitution de l’objet.

    Ensuite il m’a informé vouloir garder l’objet.
    Ce à quoi j’ai répondu avoir mis ma scie en location et non à la vente.

    La caution n’étant pas équivalente dans mon cas au prix de l’objet neuf… je suis donc perdant, pour ne pas dire volé, spolié.

    Aucune réaction efficace de Zilok qui préfère laisser les gens se débrouiller entre eux. Malgré les menaces de porter plainte.

    Dans un litige comme le mien, la somme forfaitaire prélevée à titre d’assurance ne sert à rien car Zilok ne couvre pas le vol.

    Bien content de ne pas avoir mis à la location un appareil de grande valeur.

    Merci Zilok !

Répondre