Suivez-nous

Objets connectés

Vous devriez prévenir vos invités qu’il y a un Google Home qui écoute dans la maison

Le patron du hardware chez Google admet qu’il faudrait prévenir vos invités lorsqu’une enceinte connectée est en utilisation dans la maison.

Il y a

  

le

 

Par

Google Assistant Home
© Kevin Bhagat

Personne ne semble y avoir pensé, mais il faudrait prévenir vos invités lorsque vous avez des enceintes connectées qui écoutent dans la maison. En tout cas, c’est ce qui est suggéré par Rick Osterloh, le patron du département hardware de Google qui est derrière les produits comme les smartphones Pixel, les enceintes Google Home et Nest, ainsi que les écrans Hest Hub.

Le 15 octobre, la firme de Mountain View a organisé un événement « Made by Google » pour présenter ses nouveaux produits, dont les smartphones Pixel 4 et Pixel 4 XL, mais également une nouvelle enceinte connectée Nest Mini et un routeur équipé d’une enceinte, le Nest Wifi.

À l’occasion de cet événement, Rick Osterloh a accordé une interview à la BBC pour évoquer différents sujets.

Le responsable des hardwares de Google semble avoir été pris au dépourvu lorsqu’il lui a été demandé si les gens devaient prévenir leurs invités qu’il y a des appareils connectés (comme les Google Home ou les Amazon Echo) en utilisation avant de faire entrer ceux-ci.

« Mon Dieu, je n’y avais pas pensé auparavant », a déclaré Osterloh, d’après la BBC. « Il est très important que toutes ces technologies prennent en compte tous les utilisateurs (…), nous devons également prendre en compte toutes les parties prenantes susceptibles de se trouver à proximité », a-t-il ensuite ajouté.

Puis, il a admis que ce serait effectivement quelque chose qu’il ferait avant de lasser quelqu’un entrer chez lui, estimant même que cela devrait être quelque chose que le produit devrait indiquer à ses utilisateurs.

Une question de consentement ?

Si certains sont déjà habitués à la présence des assistants vocaux et des enceintes connectées, d’autres personnes ne sont pas forcément à l’aise avec cela.

D’autre part, des utilisateurs des enceintes Google Home ou Amazon Echo participent aux programmes d’amélioration de ces appareils. Et dans ces cas, des enregistrements de requêtes peuvent être écoutés par des humains dans le cadre de contrôles qualité pour améliorer la précision de la reconnaissance vocale.

En tout cas, le nombre d’enceintes connectées en utilisation dans les foyers va augmenter ces prochaines années. Donc, il faudra s’y faire. D’après une étude de Canalys, le nombre d’enceintes connectées en utilisation dans le monde passera de 114 millions d’unités en 2018 à 207,9 millions d’unités en 2019. Et en 2023, ce nombre passerait à 600 millions.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Dwalin

    17 octobre 2019 at 17 h 13 min

    Oui, ça se tient, comme si on a une caméra de surveillance il faut mettre une pancarte.

  2. vVDB

    18 octobre 2019 at 10 h 12 min

    Et ok Google sur les smartphone ?
    Ce qu’il faut c’est interdire a Google d’enregistrer et d’écouter a votre insu car c’est ce qu’il font aujourd’hui.
    Aucun flux audio d’ambiance ne doit sortir des appareils électroniques.
    Quand vous donnez un ordre vous ne savez pas quand il arrête d’enregistrer… Un bip serait souhaitable. Le flux analysable va du ok Google au bip, c’est tout.
    Je pense que c’est simple.
    la NSA doit être contre ma proposition…

  3. Mika

    18 octobre 2019 at 15 h 32 min

    Google écoute et enregistre avec un smartphone, à partir du moment où l’écran est actif, donc bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests