Suivez-nous

Applications

Yelp et Duolinguo, ces applications qui vous espionnent pour Facebook

Plusieurs applications majeures d’Android continuent encore d’envoyer leurs données directement à Facebook.

Il y a

le

Facebook cryptomonnaie
© Pexels

Vos données envoyées automatiquement à Facebook

C’est une information qui ne devrait pas faire plaisir à de nombreux utilisateurs d’Android. Selon un nouveau rapport publié par l’ONG londonienne Privacy International (PI), plusieurs applications majeures d’Android, dont Duolingo et Yelp, envoient de données personnelles directement à Facebook, qui pourrait les utiliser pour vous identifier personnellement ou pour faire du suivi publicitaire.

Ces données seraient envoyées automatiquement à Facebook dès le moment où vous vous connectez, et ce que vous soyez connecté au réseau social ou non sur l’appareil en question. Ces données sont même envoyées dans le cas où vous n’avez pas du tout de compte sur la plateforme.

Au-delà de ces deux applications, l’on trouve aussi deux dédiées à la prière pour les musulmans, une avec la Bible et une autre de recherche d’emploi. Bref, un panel plutôt large.

Quelle différence pour iOS et Android ?

Ce rapport s’appuie sur des premières révélations remontant au mois de décembre dernier qui dévoilait déjà que plusieurs applications envoyaient des données collectées sur les utilisateurs à Facebook, sans leur avoir demandé leur avis ni les avoir informés.

Le Wall Street Journal a révélé le mois dernier que le même genre de problème était aussi existant sur iOS, malgré des protections et des restrictions beaucoup plus importantes sur les applications… Tout fonctionnait grâce à un outil de Facebook, qui permettait alors le partage de contenus liés à la santé, au fitness ou aux données financières.

Concrètement, cela pourrait permettre de vous lier à un seul compte publicitaire, et ainsi d’identifier vos habitudes, vos intérêts et votre identité complète. Facebook est depuis plusieurs mois dans le radar des autorités, principalement à cause du scandale Cambridge Analytica, qui continue de suivre le réseau social. Mais ces arrangements entre les géants de la publicité et les petites applications révèlent l’ampleur du phénomène.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests