Apple est coupable de violation de brevet. Il pourrait être condamné à payer 800 millions de dollars

La justice américaine a estimé qu’Apple a violé un brevet du Wisconsin Alumni Research Foundation qui date de 1998.

iPhone6

Ce n’est pas parce qu’il a gagné des procès contre Samsung qu’Apple est blanc comme neige. Preuve en est, un jury américain vient de déclarer la firme de Cupertino coupable de violation de brevet.

La plainte a été déposée par l’université du Winsconsin début 2014. Celle-ci faisait valoir une technologie intégrée par Apple sur les processeurs A7, A8 et A8X et brevetée en 1998. Parmi les appareils concernés, il y a l’iPhone 5S, l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus.

Apple a déjà tenté de faire invalider le brevet en question mais ces efforts ont été en vain. Et par ailleurs, comme l’explique le site The Verge, selon le juge chargé de l’affaire, William Conley, Apple pourrait devoir payer plus de 800 millions de dollars en dommages et intérêts s’il est prouvé que la firme a volontairement violé ce brevet. La prochaine étape du procès va en effet consister à déterminer la somme qu’Apple devra payer. Mais heureusement pour la firme, ses caisses ne sont jamais vides.

On notera aussi que le brevet en question avait déjà été utilisé par l’université du Wisconsin pour poursuivre la société Intel. Mais les deux parties ont pu trouver un arrangement.

Et il y a un mois, celle-ci aurait encore poursuivi Apple, cette fois-ci pour l’usage de cette même technologie sur les puces A9 et A9 X qui équipent l’iPad Pro et les derniers iPhone sortis par la firme de Cupertino. La technologie en question permet d’améliorer les performances du processeur.


Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Quelle stratégie adopter ? « Mobile First » ou « Mobile Only » ?

L’émission web Virage Digital (proposée par HP & Décideurs TV) s’intéresse cette semaine à la mobilité comme fer de lance...

Fermer