Contraception : un implant télécommandé pour remplacer la pilule dès 2018 ?

Une entreprise américaine vient de mettre au point un implant qui permettra de contrôler sa fertilité à l’aide d’une télécommande.

microchips Contraception : un implant télécommandé pour remplacer la pilule dès 2018 ?

Pour celles qui ne sont pas fans de la pilule contraceptive, de ses contraintes et de ses éventuels désagréments et autres effets secondaires, voici ce qui ressemble à une bonne nouvelle : un implant contraceptif « piloté » à distance grâce à une télécommande sans fil ayant une durée de vie de seize ans pourrait arriver sur le marché dès 2018.

Le dispositif a été mis au point par une société du Massachusetts, MicroCHIPS, spécialisée dans l’administration de médicaments. Dès 2012, des premiers essais cliniques effectués sur un système similaire avaient produit des résultat encourageants : une puce équipée de biocapteurs avait permis l’administration de médicaments sur une durée de plusieurs années. Les volontaires de ce test étaient toutes des femmes ayant besoin d’un médicament contre l’ostéoporose nécessitant une dose quotidienne. Il suffisait d’une petite intervention de trente minutes sous anesthésie locale pour installer l’implant.

Suite à une visite de Bill Gates, dont l’une des préoccupations de sa fondation est justement le contrôle des naissances, MicroCHIPS a orienté l’ensemble de ses ressources et recherches sur le sujet, ce qui lui permet d’annoncer que sa « puce contraceptive » pourrait être disponible dès 2018.

La puce occupe à peu près les dimensions d’une carte mémoire SD (2 x 2 x 0,7 cm) et peut être insérée sous la peau des fesses, du bras ou de l’abdomen, où elle délivrera quotidiennement la dose d’hormone Lévonorgestrel nécessaire (si je dis des bêtises, reprenez-moi, je ne suis pas expert en contraception). Alors que les précédentes expérimentations de puce sous-cutanée ont une durée de vie d’environ trois ans, la performance ici réside dans le fait que la puce de MicroCHIPS pourrait être efficace pendant seize ans.

Une télécommande pour garder le contrôle !

Autre caractéristique plus étonnante : la puce pourra être « pilotée » par une télécommande, ce qui permettra à celle qui a opté pour ce dispositif de l’activer et de la désactiver à sa convenance pour contrôler sa fertilité. Côté sécurité, afin d’éviter un éventuel hack de la puce à distance, Robert Farra, président de MicroCHIPS, indique que le système utilise un chiffrement sécurisé, et que la communication avec l’implant doit se faire par contact avec la peau. Le modèle de télécommande n’est pas précisé, mais ont imaginer qu’une application mobile sur smartphone pourrait faire l’affaire, à condition que cette option soit évidemment totalement sûre. Imaginez mesdames qu’un hacker prenne le contrôle de votre fertilité via SMS…

(source)

3 commentaires

  1. J’ai lu un papier sur cette méthode il y a déjà un ans et l’implant était sous le bras, mais à l’époque il avait peur de la réaction du corps vis à vis de cet implant
    On se croirait dans un film futuriste :-) quoi que c’est une merveille technologique révolutionnaire

  2. Pingback: Gérer sa contraception grâce &agra...

  3. et ce n’est que le début de l’Amour 02.
    Bientôt on pourra partager des orgasmes sur Facebook

Et si vous mettiez votre grain de sel ?

Lire les articles précédents :
Allemagne Brésil
Mondial 2014 : l’intelligence artificielle d’EA SPORTS prédisait une victoire de l’Allemagne sur le Brésil

A l’occasion de ce Mondial 2014, de nombreux géants du numérique se sont prêtés au jeu des prédictions, en analysant...

Fermer