Mooltipass Mini : le gestionnaire de mots de passe malin

Grâce au Mooltipass Mini, vous n’aurez plus jamais besoin de mémoriser un mot de passe.

mooltipass

Tous les experts en sécurité vous le diront, mais pour sécuriser l’accès à ses comptes en ligne, il est indispensable d’utiliser des mots de passe différents les uns des autres.

En outre, il est aussi impératif d’utiliser des mots de passe complexes composés de chiffres, de lettres et de caractères accentués. Dans certains cas, il peut également être judicieux d’alterner les minuscules et les majuscules afin de compliquer encore un peu plus la tâche aux pirates.

Un bon mot de passe est un mot de passe unique

Si vous appliquez ces conseils, alors il est fort probable que vous utilisiez un gestionnaire de mot de passe comme LastPass ou même Dashlane pour gérer plus facilement vos différents mots de passe.

Ces solutions sont effectivement très pratiques, et encore plus lorsqu’on est amené à jongler avec de nombreux mots de passe différents.

Elles sont pratiques, mais elles ne sont pas dénuées de défauts pour autant et il arrive ainsi que ces services soient eux aussi confrontés à des problèmes de sécurité. Cela a été le cas pour LastPass l’été dernier et il n’est évidemment pas le seul dans ce cas.

Face à la situation, Mathieu Stephan a donc décidé de travailler sur une nouvelle plateforme open source un peu différente, une plateforme reposant sur l’utilisation d’un appareil entièrement dédié à cette question : le fameux Mooltipass Mini.

Proposé à partir de 64 €, cet appareil se présente sous la forme d’un petit boîtier à brancher en USB sur l’ordinateur. Les mots de passe associés à nos comptes seront physiquement stockés dessus et ils seront tous chiffrés avec un algorithme AES 256 bits.

Un boîtier pour stocker nos mots de passe

Pour les lire, il faudra utiliser une clé de chiffrement stockée dans une carte à puce à insérer dans le boîtier et saisir un code PIN composé de quatre chiffres. Sans elle, les mots de passe seront illisibles.

L’avantage de cette solution est évident : les mots de passe ne sont pas stockés sur la machine et ils ne peuvent donc pas être récupérés en cas de piratage.

En parallèle de ce boîtier, Stephan et son équipe ont aussi développé une extension pour Chrome afin de faciliter la récupération des mots de passe. Une version pour Firefox est en cours de développement et elle sera bientôt disponible sur la boutique de Mozilla. Le Mooltipass Mini peut aussi être utilisé pour les applications installées sur l’ordinateur ou même pour les sessions des utilisateurs configurées dessus. Dans ce cas, il faudra simplement aller chercher notre compte en utilisant la molette intégrée au boîtier.

Si vous voulez en savoir plus sur cet étrange boîtier ou même passer commande, alors vous pouvez vous rendre sur KickStarter.


6 commentaires

  1. Interessant, mais comment on fait quand on doit se connecter depuis le PC du bureau… je me vois mal venir avec le boitier au bureau.

    mais pour une solution sécurisé en local ç’est interessant

  2. Et vous n’évoquez même pas le fait que aujourd’hui, on utilise des mots de passe partout et tout le temps, et pas seulement sur un seul ordinateur ?

    Aller, pour faire un petit compte : tablette, téléphone, téléphone pro, ordi perso, ordi pro…
    Et il peut encore y en avoir plus… Donc encenser sans évoquer les limitations évidentes, c’est dommage…

  3. Est ce qu’ avec une liberty Key (ou équivalent), keepass, on a la même chose…en moins chers et plus adaptable. Un code pin à 4 chiffres pour tout les mots de passe…pas très secure.

  4. Perso sur mac j’utilise 1 password 6 depuis pas mal d’années …rien à dire en plus avec la derniére mouture Mac OS Sierra , en natif un gestionnaire des mots de passes en net progrès …donc pour ce boitier , je ne vois pas l’usage .

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
graffiti-sur-la-censure-pixabay
Twitter teste une fonctionnalité qui bloque des mots-clés sur le fil d’actualité

Est-ce le bouclier anti-troll, anti-spoiler et anti-Donald Trump qui sauvera Twitter ?

Fermer