Suivez-nous

Applications

17 000 applications Android pistent les utilisateurs sans leur consentement

Certains éditeurs d’applications ne respectent pas les règles de Google sur le Play Store et enregistrent et conservent des données confidentielles des utilisateurs.

Il y a

le

Android Q

Des millions d’appareils pistés à cause des applications Android

Le Google Play Store se retrouve une nouvelle fois au centre de l’actualité, cette fois-ci à cause de certains éditeurs d’applications qui passent outre ses règles de confidentialité pour récolter des données d’utilisateurs à leur insu. Une étude de l’International Computer Science Institute a ainsi été transmise à Google, mettant en lumière le fait que 17 000 applications Android collectent en permanence les données de leurs utilisateurs.

Parmi les applications citées dans le rapport, l’on retrouve des services édités par de grands acteurs des nouvelles technologies comme Rovio, Cheetah Mobile, Audible et Flipboard. Des applications qui sont installées sur au moins 100 millions d’appareils, avec pour certaines comme Clean Master une présence sur environ 1 milliard de smartphones.

Normalement, Google permet aux développeurs de récolter uniquement les identifiants publicitaires associés aux utilisateurs qui doivent en être informés au préalable. Ces identifiants peuvent être réinitialisés ou désactivés par l’utilisateur pour ne pas être suivis. Les applications mises en causes vont bien plus loin puisqu’elles relient ces identifiants à d’autres données comme les adresses MAC, l’IMEI du smartphone ainsi que l’Android ID. Ces données uniques permettent d’identifier précisément l’utilisateur et de le pister pendant toute la durée d’utilisation de son appareil.

La réponse des éditeurs d’application Android

Suite à ces révélations, l’entreprise Cheetah Mobile a tenu à justifier ses actions en arguant que l’application récoltait l’Andoird ID des utilisateurs afin d’évaluer les installations et non à des fins publicitaires. Ainsi, l’entreprise serait en accord avec les conditions d’utilisation du Google Play Store.

De son côté, la firme de Mountain View a assuré avoir déjà pris un ensemble de mesures sans toutefois communiquer dessus ou sur le nombre d’applications concernées. Elle a tenu à préciser que toutes les applications ne respectant pas les règles du Play Store sont sanctionnées et a profité de l’affaire pour dévoiler que nombreuses applications ont déjà été bloquées au cours de l’année 2018.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Pat

    20 février 2019 at 18 h 26 min

    Au-delà du blocage éventuel effectué par Google, pourquoi ne pas tout simplement appliquer la loi sur la loi sur la protection des donnée (RGPD) (en Europe.
    Et poursuivre les contrevenants en justice ?
    Voilà qui calmerait quelques ardeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests