Suivez-nous

Internet

24 % des internautes français regardent illégalement de la télé en direct

Une étude de la Hadopi et de l’Ifop montre que 24 % des internautes en France regardent illicitement des contenus TV en direct. Les sites de streaming sont le moyen le plus utilisé, suivis des réseaux sociaux. Mais c’est l’IPTV qui serait le plus inquiétant.

Il y a

le

Un drapeau pirate , piratage
© Clker-Free-Vector-Images (via Pixabay)

Le piratage n’est pas encore mort. Et comme le prouve une nouvelle étude de la Hadopi et d’Ifop, il n’y a pas que les séries comme Game of Thrones que les internautes regardent illégalement.

L’étude s’est d’ailleurs penchée sur un autre problème : la consommation illicite de programmes TV en direct. D’après les résultats de celle-ci, près d’un quart, soit 24 %, des internautes français regardent des contenus TV en direct de manière illicite.

Les sites de streaming sont toujours très populaires

Sans surprise, ce sont les sites de streaming qui sont les plus populaires. D’après la Hadopi, 17 % des internautes regardent la télé en direct via ces sites web tandis que 14 % regardent via les réseaux sociaux (généralement, ce sont des contenus qui sont diffusés en live streaming par d’autres utilisateurs). Mais la méthode qui semble le plus préoccuper la Hadopi, c’est l’IPTV.

Bien que pour le moment, seulement 5 % des utilisateurs accèdent au contenu en direct via cet autre moyen, celui-ci ferait l’objet d’un usage croissant. “En outre, les offres IPTV illicites proposent de plus en plus souvent des milliers d’œuvres en téléchargement illégal, présentant ainsi un risque pour l’ensemble de l’offre audiovisuelle”, lit-on dans un communiqué de presse de la Hadopi.

Son étude a aussi montré que 54 % des utilisateurs illicites d’IPTV se sont déjà désabonnés d’une offre légale, contre 45 % pour les utilisateurs de sites de streaming.

Pourtant, l’utilisation de cas canaux de diffusion illicites ne sont pas sans risques (virus, vols de données, etc.). D’ailleurs, d’après cette étude, “40 % des utilisateurs sont confrontés à des bugs ou à des problèmes techniques, 36 % savent qu’ils peuvent être victimes d’un virus informatique”. “De manière spécifique, 21 % des utilisateurs d’IPTV illégale déplorent l’absence de contrôle parental pour un équipement utilisé par l’ensemble des membres de leur foyer”, lit-on dans le communiqué de l’étude.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. rico

    28 mai 2019 at 17 h 12 min

    Attention à ne pas tout confondre, les internautes ne sont pas dans l’illégalité à regarder les emissions de TV via IPTV.
    Ils ne piratent pas une émission pour la regarder de façon illégale en interceptant je ne sais quel signal, on est pas dans le décodeur CanalPlus pirate.
    Ce sont les sites qui diffusent illégalement les emissions, la nuances est importante.
    Si TF1 ou M6 diffusent un jour une emission ou un évènement sportif sans en avoir les droits, ce sont eux qui sont en tord, non les spectateurs qui regarderaient la TV à ce moment là.
    Cela ne retire rien au problème de fond mais il ne faut pas faire porter le chapeau à ceux qui n’y sont pour rien.

    • Jimmy Cram

      28 mai 2019 at 20 h 40 min

      Pour eux (Hadopi et Co), ce n’est pas du tout ça, et pour eux, je le répète, ce sont les personnes qui regardent de cette manière qui sont dans l’illégalité autant que les diffuseurs d’une transmission pirate, mais, ils ne peuvent absolument rien faire contre ça, et c’est pourquoi ils font indirectement diffuser ce genre d’article. A priori, le seul endroit où ils peuvent traquer les fraudeurs, c’est sur le réseau Torrent que presque personne n’utilise depuis quelques temps (à priori), ça concerne aussi bien les œuvres françaises qu’étrangères, du coup, ils doivent se morfondre à ne pouvoir quasiment rien faire contre, et je comprends.
      Alors pourquoi, pourquoi certaines personnes regardent-elles des œuvres de cette manière ?
      1. généralement, pas de pub
      2. on peut regarder quand on veut ou quand on peut
      3. on peut télécharger et voir après
      4. on peut voir une œuvre non diffusée sur les chaînes dont nous disposons (inclus Netflix et Co.) () Ce qui n’empêche pas Netflix d’avoir de plus en plus d’abonnés
      5. on peut regarder sur n’importe quel appareil connecté à internet, ce qui est plus difficile sans

  2. Patrick

    29 mai 2019 at 12 h 41 min

    S’agit-ils de chaîne diffusées en clair et librement ?
    Comme TF1, France 3, etc ?
    Parce que dans ce cas, il ne peut pas y avoir piratage du téléspectateur, puisque justement de par leur contrat, leur visionnage est gratuit.

  3. Cmoi

    30 mai 2019 at 12 h 16 min

    100% des internautes paient la TV trop chère…

    • Jimmy Cram

      30 mai 2019 at 12 h 35 min

      Dans un sens c’est vrai puisque nous devons nous taper des publicités de plus en plus intrusives sans arrêt, même sur les Replays TV que ce soit sur les Box et sur les sites des chaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans Prime Day 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests