Suivez-nous

Tech

5G : Orange mène toujours les enchères d’attribution des fréquences

Le rapport de force est resté inchangé ce mercredi entre les opérateurs.

Il y a

  

le

 
5g loi anti huawei
© Unsplash / Jack Sloop

Cela devient un rendez-vous quotidien très scruté. L’ARCEP a dévoilé les résultats de la seconde journée d’enchères de la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz de la 5G. Pour rappel, 11 blocs de fréquence de 10 MHz sont en cours d’attribution. Les quatre opérateurs majeurs tricolores, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free participent à cette opération.

La ville de Bordeaux réclame un grand débat sur la 5G

Ce mercredi, la tendance de la première journée s’est confirmée et huit tours d’enchères se sont déroulés. À ce niveau, le prix unitaire d’un bloc de 10 MHz a atteint 111 millions d’euros. Le rapport de force reste inchangé et Orange a candidaté pour obtenir cinq blocs, soit le maximum autorisé. SFR et Bouygues Telecom suivent avec trois blocs chacun. Free Mobile ferme la marche avec deux blocs demandés.

Cela dit, il n’y a toujours aucun bloc d’attribué car les enchères prendront fin lorsque la demande se situera au niveau des onze blocs mis en vente. Tous les acteurs vont donc se retrouver dès ce jeudi pour une troisième journée consécutive. Le prix du bloc est fixé à 114 millions d’euros et cette valeur augmentera au rythme de 3 millions d’euros lors de chaque tour.

Cette opération revêt une importance cruciale pour les acteurs impliqués, d’autant que le déploiement de la 5G « doit permettre d’améliorer la compétitivité des entreprises, de développer l’innovation en France ainsi que de répondre aux attentes des utilisateurs d’accéder à des services mobiles toujours plus performants », précise l’ARCEP.

Tout le monde n’est pas de cet avis et les opposants à ce nouveau réseau de téléphonie mobile se font entendre. Ainsi, à Bordeaux, la nouvelle majorité écologiste a adopté un vœu lors du dernier conseil municipal, réclamant une étude d’impact et un grand débat avant le déploiement de cette technologie. Récemment, Emmanuel Macron avait créé la polémique en déclarant : « Je ne crois pas que le modèle Amish permette de régler les défis de l’écologie contemporaine », en visant les opposants à la 5G.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests