Suivez-nous

Réseaux sociaux

75 % des Américains estiment que les géants du web pratiquent une censure politique

À l’approche des élections de novembre, cette croyance est très répandue aux États-Unis.

Il y a

  

le

 
réseaux sociaux
© Pixabay

On dit souvent que les démocrates et les républicains ne se comprennent plus et ont des visions irréconciliables. C’est en partie vrai, à l’exception d’un domaine : leur critique acerbe des géants du web. Un récent sondage du Pew Researche Center réalisé auprès de 4700 Américain permet d’ailleurs d’en attester.

Il ressort en effet que 75 % des répondants jugent que les réseaux sociaux pratiquent une forme de censure politique. 90 % des républicains sont d’accord avec cette affirmation et 59 % des démocrates y souscrivent également.

Les protections dont bénéficient les réseaux sociaux pourraient être supprimées

Côté conservateurs, les critiques remontent déjà à plusieurs années. Alors que plusieurs leaders d’extrême droite tels qu’Alex Jones d’InfoWars ont été évincés de Facebook et YouTube, ces reproches se sont encore accentués. Pour ces derniers, les géants du web sont tenus par des progressistes de la Silicon Valley qui veulent les faire taire. Ces attaques se sont largement accentuées au cours de la présidence de Donald Trump.

Très remonté, le républicain a même décidé de publier un décret visant à supprimer l’article 230 de la loi de 1996 portant sur la décence des communications. Ce dernier accorde une quasi immunité juridique aux grands portails web et leur octroie une relative liberté dans la modération des publications.

De leur côté, les démocrates reprochent notamment à Facebook d’avoir réduit la visibilité des médias de gauche. Selon le Wall Street Journal, la modification de l’algorithme décidée en 2018 aurait largement affecté Mother Jones et un certain nombre d’autres sites progressistes.

Chacun a donc des raisons d’en vouloir aux réseaux sociaux et cela se ressent dans les chiffres obtenus dans ce sondage. Les accusations de censure ne devraient pas forcément s’arranger à la suite des élections. On a par exemple appris que la plateforme de Mark Zuckerberg prévoyait de prendre des mesures de modération radicales en cas de violences intervenant à la suite du scrutin.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.6 / 5
105,2 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests