Connect with us

Actualités

Abus de données personnelles : Facebook prévient 4 millions d’utilisateurs

Au moins 4 millions de personnes sont affectées par un autre problème de données personnelles similaire au scandale Cambridge Analytica.

Il y a

le

Dans un billet de blog, Facebook annonce avoir banni une application baptisée myPersonality de sa plateforme pour ne pas avoir accepté la demande d’audit du réseau social. Et d’après le numéro un des réseaux sociaux, il est clair que le développeur de cette application a partagé des informations avec des entreprises et des chercheurs, « avec des protections limitées ».

« En conséquence, nous avertirons les 4 millions de personnes qui ont choisi de partager leurs informations Facebook avec myPersonality », déclare Facebook.

La bonne nouvelle, c’est que jusqu’à preuve du contraire, l’application myPersonality ne collectait que des données sur ses utilisateurs, mais pas de données sur les amis (sur Facebook) de ceux-ci. Le numéro un des réseaux sociaux précise également que l’appli était surtout populaire avant 2012.

En tout cas, cette situation n’est pas sans rappeler le scandale Cambridge Analytica. Pour rappel, à l’origine de ce scandale, il y avait une appli de test de personnalité qui collectait des données personnelles de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook, avant de transférer ces informations à la société Cambridge Analytica (qui a travaillé pour la campagne de Donald Trump).

> Lire aussi :  Facebook séduit les annonceurs pour mieux concurrencer YouTube

Facebook met aussi en avant ses efforts

En tout cas, après ce scandale qui a secoué le réseau social, celui-ci se montre désormais plus transparent et signale régulièrement les utilisateurs en cas de bugs ou de problèmes avec les données personnelles.

Et après avoir enquêté des milliers d’applications qui utilise sa plateforme, Facebook en aurait déjà suspendu 400, « en raison de préoccupations concernant les développeurs qui les ont construites ou de la manière dont les informations que les gens ont choisi de partager avec l’application ont pu être utilisées ».

D’autre part, pour sélectionner les nouvelles applications qui veulent utiliser des données d’utilisateurs de Facebook (par exemple, pour utiliser le Facebook Login), l’entreprise mène désormais des examens plus stricts.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Vincent

    24 août 2018 at 0 h 29 min

    C’est pour ça que j’aime bien le site français positive.

    Les actualités positives sont d’autant plus importante qu’il se passe autant de belles choses sur cette terre que de saloperies…

    Sur ce, je retourne écouter All the same de Sick Puppies. 😉

    • Vincent

      24 août 2018 at 0 h 31 min

      Correction automatique de mon mobile : le site c’est PositivR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests