Accelerated Mobile Pages : Google fait le ménage

Les pages AMP doivent contenir des informations complètes, comparables à celles des versions non-AMP de celles-ci. Google fait un rappel à l’ordre.

A l’instar de Facebook qui propose le format Instant Articles, Google a également AMP ou Accelerated Mobile Pages. Il s’agit d’un format de pages web conçu pour accélérer le temps de chargement. Actuellement, la technologie AMP est utilisée par 25 millions de domaines sur internet et Google utilise déjà ces versions accélérées sur les résultats de son moteur de recherche, sur mobile.

Aujourd’hui, cependant, certains sites web n’utilisent pas la technologie AMP comme il le faudrait. La firme de Mountain View pointe du doigt les sites qui utilisent AMP pour faire du teasing.

« Dans un petit nombre de cas, les pages AMP sont utilisées comme des pages d’accroche qui créent une expérience utilisateur particulièrement mauvaise car elles ne contiennent qu’un contenu minimal, explique Google. Dans ces cas, les utilisateurs doivent cliquer deux fois pour accéder au contenu réel ».

Par exemple, dans certains cas, les sites ne mettent pas tout le contenu d’un article dans la version AMP de celui-ci et oblige l’utilisateur à cliquer sur un bouton, et à accéder à une version non-AMP pour lire la suite.

Pour décourager ce genre de pratique, Google annonce que si une page AMP ne contient pas le même contenu essentiel que la version non-AMP, le moteur de recherche redirigera l’utilisateur vers la version plus complète (c’est-à-dire la version non-AMP). Cela prendra effet le premier février 2018.

La firme de Moutain View précise cependant que cela n’affectera pas le référencement, mais privera tout de même les sites concernés de certaines fonctionnalités de Google Search réservés aux pages AMP, comme l’apparition sur le carrousel des « Top Stories ».


Nos dernières vidéos

Répondre