Suivez-nous

Cybersécurité

Airbus va utiliser cet objet qui imite le nez des chiens de détection pour repérer les explosifs

Les chiens de détection vont avoir du renfort dans les aéroports.

Il y a

  

le

 
koniku
© Koniku

Les chiens de détection sont largement utilisés dans les aéroports pour détecter les moindres traces d’explosifs. Depuis des années, les équipes cynophiles ne peuvent compter que sur leurs chiens pour empêcher de nouvelles catastrophes. Aujourd’hui, Koniku, une startup implantée dans la Silicon Valley, vient de présenter son nouveau dispositif pour détecter les explosifs.

Du renfort bienvenu pour les compagnies aériennes et les aéroports. Ce dispositif est en quelque sorte un nez de chien artificiel, en utilisant des cellules biologiques similaires à celles du chien. Airbus a déclaré qu’une première commande de ces capteurs a été passée et qu’ils devraient être mis en place dans plusieurs passages de contrôle plus tard dans l’année.

Oshiorenoya Agabi, le fondateur de Koniku explique : « nous avons développé une technologie qui est capable de détecter l’odeur – c’est la respiration de l’air, et cela vous dit essentiellement ce qu’il y a dans l’air. Ce que nous faisons, c’est que nous prenons des cellules biologiques, soit des cellules Hek ou des astrocytes – des cellules du cerveau – et nous les modifions génétiquement pour qu’elles aient des récepteurs olfactifs ».

M. Agabi est un visionnaire, il explique que si ce dispositif permet de détecter les charges explosives dans les aéroports, il peut également venir en aide dans bien d’autres situations. On a récemment pu voir que les chiens de détection sont en train d’apprendre à reconnaître un individu infecté par le COVID-19. Il se pourrait donc que ce dispositif puisse à terme imiter cette nouvelle faculté.

À ce jour, les chiens entraînés peuvent également détecter le cancer de la prostate avec une grande précision, Koniku envisage donc de pouvoir faire de même à l’avenir. Sur le long terme, Koniku pourrait être présent dans tous les foyers et M. Agabi imagine : « Vous vous réveillez le matin, vous respirez sur notre appareil… et nous analysons, de manière longitudinale, votre état de santé. C’est l’une de nos grandes visions ».

Airbus accorde sa confiance à Koniku depuis 2017. Le fait qu’une telle entreprise accepte de travailler avec cette minuscule startup devrait permettre de l’amener au grand public sans trop de craintes.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus Cyber-sécurité

Bons plans VPN

Les meilleurs VPN