Connect with us

Objets connectés

Amazon sommé de fournir des enregistrements d’Echo pour une affaire de meurtre

Un juge a ordonné à Amazon de lui fournir tous les enregistrements audio de l’appareil Echo ayant appartenu à deux victimes d’un double meurtre. Une telle demande pourrait permettre de résoudre l’affaire judiciaire.

Il y a

le

Amazon Echo Dot

Au mois de janvier 2017, deux femmes respectivement âgées de 48 et 32 ans ont été retrouvées mortes à Farmington, dans l’État du New Hampshire. Considéré comme le principal suspect de l’affaire, le petit ami de l’une des deux victimes a plaidé non coupable. Néanmoins, les autorités estiment qu’il y a un moyen de condamner ou d’acquitter ce dernier. En effet, un Amazon Echo était présent dans la maison de la victime, ce qui veut dire que l’appareil aurait pu enregistrer des éléments permettant une incrimination.

Si les autorités américaines déclarent qu’Amazon Echo n’a pas servi à contacter directement le numéro d’urgence, il se peut que l’appareil ait été déclenché. Si c’est le cas, la compagnie américaine est en possession de ces informations.

Compagnies tech VS autorités

Une ordonnance du tribunal a été requise afin qu’Amazon réponde à la demande des autorités. Néanmoins, l’on ne sait pas encore comment la compagnie américaine réagira et si elle acceptera de donner ces informations.

> Lire aussi :  eBay accuse Amazon de démarcher ses revendeurs tiers

Une telle affaire n’est pas sans rappeler celle qui avait opposé Apple au FBI il y a quelques années. En effet, le bureau avait demandé à ce que la marque à la pomme lui donne accès à l’iPhone 5C du principal suspect de la fusillade de San Bernardino. Au nom de la protection des données personnelles, la firme avait refusé, ouvrant une longue bataille juridique. Si un procès a failli avoir lieu, le FBI a finalement trouvé une autre solution.

D’autre part, cette affaire n’est pas non plus la première à mêler justice et technologie. Il y a quelques semaines, un média révélait que le journaliste Jamal Khashoggi portait une Apple Watch lorsqu’il s’est rendu au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul. Connectée à l’iPhone que sa petite amie avait avec elle à l’extérieur, la montre aurait enregistré des preuves selon lesquelles le journaliste aurait été torturé avant d’être tué.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests