Suivez-nous

Moteurs de recherche

Android vous proposera bientôt d’utiliser Bing comme moteur de recherche par défaut

À partir du 1er octobre, Bing figurera parmi les alternatives à Google Search mis en avant lors de l’activation d’un smartphone Android.

Il y a

  

le

 

Par

Face avant
© Presse-citron.net

Accusé d’abus de position dominante, Google a écopé d’une lourde amende de 4,3 milliards de dollars en Europe, à cause de la façon dont la firme utilise son système d’exploitation Android pour mettre en avant son moteur de recherche ainsi que le navigateur Chrome. En plus de cette amende, la Commission européenne a aussi demandé à Google de mettre fin aux pratiques jugées illégales dans l’UE.

La firme a ainsi été contrainte de modifier ses accords avec les constructeurs, et de donner plus de chances aux applications concurrentes de Chrome et de Google Search. En 2019, Google a mis en place une fonctionnalité qui informe les utilisateurs d’Android au sujet des alternatives à Google Search et à Chrome qui sont disponibles sur Play Store.

Et depuis cette année, lorsqu’un utilisateur lance un nouveau smartphone Android en Europe, le système d’exploitation propose également aux utilisateurs de choisir son moteur de recherche par défaut. En plus du moteur de recherche de Google, cet écran qui s’affiche au premier démarrage propose trois alternatives.

Lorsque Google a lancé cette fonctionnalité, les trois options proposées en plus de son moteur de recherche étaient DuckDuckGo, Info.com et Qwant. Mais cette liste change régulièrement. En effet, pour sélectionner les moteurs de recherche qui seront proposés lors du premier démarrage sur Android, Google a mis en place un système d’enchères pour vendre ces places pour une période donnée.

« Google utilisera une enchère à offre scellée au premier prix pour sélectionner les autres fournisseurs de recherche générale figurant dans l’écran des choix », avait expliqué la firme de Mountain View. De nouvelles enchères ont été lancées pour la période du premier octobre au 31 décembre et pour cette période, ce sont Bing, info.com et PrivacyWall qui seront mis en avant à côté du moteur de recherche de Google en France.

Bing gagne du terrain tandis que DuckDuckGo recule

Lorsque Google a lancé cette fonctionnalité, Bing n’avait obtenu qu’une place au Royaume-Unis. Mais pour le dernier trimestre 2020, le moteur de recherche de Microsoft sera proposé comme moteur de recherche par défaut dans 13 pays de l’Espace Economique Européen.

DuckDuckGo, qui apparaissant parmi les alternatives à Google Search dans tous les pays, il y a quelques mois, n’a remporté les nouvelles enchères qu’en Bulgarie, en Croatie, en Islande et au Liechtenstein. Mécontente, l’entreprise a indiqué sur Twitter que le « recours antitrust de l’EU a été truqué par Google, sa part de marché mobile étant toujours de 97% ».

« Google a conçu la vente aux enchères pour exclure les moteurs de recherche alternatifs qui font passer les gens et leur vie privée avant les profits. Ce sont les alternatives que les gens veulent le plus utiliser et représentent la plus grande menace pour le modèle commercial de surveillance gourmand en données de Google », explique également DuckDuckGo, grâce à sa politique de zéro tracking, se positionne comme une alternative respectueuse de la vie privée.

Pour DuckDuckGo, le modèle d’enchères de Google est défectueux, car il incite les participants à se concentrer uniquement sur les bénéfices.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Bob

    29 septembre 2020 at 22 h 25 min

    « Qwuant » « google searh » vous le faites exprès ?

  2. Dwalin

    30 septembre 2020 at 10 h 11 min

    Malin comme choix, de cette façon, ils proposent un concurrent et sont dans les clous, mais tout le monde reste sur Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests