Connect with us

Actualités

Apple va bloquer les traceurs de Facebook sur Safari

La guerre continue entre Facebook et Apple. Ce dernier vient de présenter une fonctionnalité de Safari qui bloquera les plug-ins du réseau social sur les sites tiers.

Il y a

le

Si votre site web utilise les boutons sociaux de Facebook, ceci vous concerne probablement. Lors de la conférence WWDC, Apple a présenté quelques nouveautés pour Safari sur macOS Mojave, la nouvelle version du système d’exploitation de la firme.

Supposée mieux protéger la vie privée de l’internaute, l’une de ces fonctionnalités est ouvertement dirigées contre les plug-ins de Facebook installés sur des sites tiers.

Apple contre les cookies (parce qu’il n’en a pas besoin)

Même lorsqu’un internaute n’est pas sur Facebook, le réseau social peut être en mesure de tracer les activités de celui-ci si les sites qu’il fréquente utilisent les plug-ins sociaux Facebook.

« Comme pour toutes les mises à jour de logiciels Apple, l’amélioration de la confidentialité et de la sécurité reste une priorité pour macOS Mojave », nous explique-t-on dans un communiqué. La nouvelle fonctionnalité de Safari bloque les boutons J’aime, Partager ou encore le widget des commentaires si l’utilisateur n’a pas consenti à être tracé.

> Lire aussi :  Les pauses publicitaires sur les vidéos Facebook débarquent en France

Durant la keynote d’Apple, le vice-président chargé des logiciels d’Apple, Craig Federighi, a montré le fonctionnement de cette nouvelle fonctionnalité. « Nous les avons tous vus comme des boutons et des boutons de partage », at-t-il déclaré à la foule. « Eh bien, il se trouve que ceux-ci peuvent être utilisés pour vous suivre, que vous cliquiez dessus ou non. Donc, cette année, nous arrêtons ça ».
Lorsqu’un site utilise les plug-ins de Facebook, une fenêtre pop-up vous demandera si vous autorisez Facebook.com à « utiliser des cookies et des données de site web » pendant que vous visitez le site tiers.

Et ce n’est pas tout. Apple a également prévu des fonctionnalités contre le fingerprinting. Cette technique n’utilise pas les cookies pour reconnaitre un utilisateur, mais plutôt l’empreinte de l’appareil (via des caractéristiques comme les configurations, les polices installées, les extensions, etc.). Pour contrer le fingerprinting, Safari va bloquer les informations susceptibles d’être utilisées pour cette technique.

> Lire aussi :  Apple reconnaît l'existence du "Beauty gate"

Lors de sa keynote, Apple a ouvertement ciblé Facebook (qui a récemment été affecté par le scandale des données). Mais la nouvelle fonctionnalité pourrait toucher d’autres acteurs du web, pour ne citer que Google.

En s’ajoutant au bandeaux cookies sur les sites web, ces pop-ups d’Apple risquent de créer encore plus de friction lorsqu’un internaute va sur un site qui utilise des traceurs.

On notera aussi que cette fonctionnalité est présentée alors qu’encore très récemment, Apple critiquait le modèle économique de Facebook, qui exploite (mais ne vend pas) les données de ses utilisateurs pour gagner de l’argent. Pour répondre à ces critiques, qui ont été émises par Tim Cook, Mark Zuckerberg a indiqué que ce modèle est indispensable pour proposer un service mondial (car tout le monde ne peut pas se payer des services chers).

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests