Suivez-nous

Fintech

Après Apple, la banque Goldman Sachs va collaborer avec Amazon

La banque d’investissement va opérer auprès des vendeurs Amazon en leur proposer une offre de crédit.

Il y a

  

le

 
Amazon commercants
© Unsplash / Chuttersnap

Goldman Sachs, la banque d’investissement américaine, va de nouveau proposer une offre de crédit pour du grand public. Après son partenariat avec Apple pour le lancement de sa carte bancaire aux États-Unis, l’acteur de la finance new-yorkais s’associe à Amazon, selon une information rapportée par CNBC.

Le contrat vise à ce que Goldman Sachs propose des offres de prêts aux millions de vendeurs indépendants américains, passant par la plateforme d’Amazon pour vendre leurs stocks. Les prêts proposés par Goldman depuis son programme « Marcus », né en 2016, viendront compléter l’offre déjà existante d’Amazon, que la plateforme propose grâce à un service en partenariat avec Bank of America.

Un projet initial de marketplace

Difficile à dire ce que souhaite faire Amazon avec ses deux offres de prêt. Pour le moment, les sources interrogées par CNBC affirment que les deux resteront disponibles, malgré le fait qu’elles puissent entrer en concurrence. Le programme « Marcus » de Goldman Sachs devrait proposer des crédits tout de même plus transparents, avec aucune pénalité de retard par exemple, mais ses taux annuels pratiqués seront élevés : de l’ordre de 6,99% à 20,99%.

Le programme ne vise que les vendeurs américains bien évidemment. Mais ce n’est pas la première fois que nous entendons parler de son projet. Les sources interrogées par CNBC sont d’ailleurs revenues sur la genèse, en évoquant qu’Amazon cherchait davantage à constituer une plateforme d’offre de crédit sur laquelle plusieurs établissements seraient en concurrence, afin de pousser le plus vers le bas les taux. Une sorte de marketplace pour les offres de prêt, qui n’a finalement pas vu le jour et remplacée par ce partenariat avec Goldman Sachs.

Comment Google compte aider les banques en ligne

La question des données

Pour le moment, ni Amazon ni Goldman Sachs n’a communiqué officiellement sur le sujet. Il est attendu que les vendeurs soient informés du nouveau service directement par la banque d’investissement, depuis la plateforme Seller Central, servant d’interface entre Amazon et ses commerçants. Pour faire une demande de prêt, dans une période où beaucoup d’entreprises sont impactées par la crise due à l’épidémie de coronavirus, seules deux étapes seront à passer, et la réponse définitive du contrat sera très rapide.

Forcément, la question se pose autour des informations sur la santé financière des commerçants, que Goldman Sachs récupérera pour juger s’il est possible qu’un prêt soit accepté. Selon CNBC, Amazon n’aura pas accès aux données. Le partenariat devrait soulager Amazon qui semble vouloir se détacher de l’activité du crédit, et permettre à Goldman Sachs de gagner en expérience dans les contractions de crédit pour des clients très éloignés de ce que la banque new-yorkaise pouvait connaître par le passé.

En janvier dernier, le PDG de Goldman Sachs David Solomon avait déclaré que la banque comptait devenir un véritable fournisseur de services bancaires pour les grandes entreprises. Une stratégie proche de ce que cherche à faire Google sur la partie technologies ? Est-ce que Goldman pourrait travailler avec des banques en ligne ? Bien qu’il se comporte une nouvelle fois comme une banque de détail ici, l’établissement new-yorkais n’en oublie pas ses racines proches de Wall Street, et des plus grands. Après Apple et JetBlue, pourquoi pas Amazon et ses 1 290 milliards de dollars de capitalisation en 2020.

Amazon Prime Video
Par : Amazon Mobile LLC
4.5 / 5
2,2 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *