Suivez-nous

Tech

Après SpaceX aux USA, l’Écosse s’apprête à concevoir son premier port spatial

Un port spatial écossais obtient l’autorisation nécessaire pour accueillir jusqu’à 12 lancements par an, c’est la startup Orbex qui devrait en profiter.

Il y a

  

le

 
SpaceX Falcon 9
Image d'illustration © SpaceX

Il y a peu, une offre d’emploi mettait en lumière les ambitions de SpaceX à Boca Chica au Texas. L’entreprise spatiale de Musk faisait savoir qu’elle souhaitait embaucher un Resort Development Manager, soit une personne dédiée au développement d’un nouveau resort sur place, suggérant que le lieu sera utilisé pour des voyages spatiaux destinés aux particuliers.

Un port spatial pour le lancement de petits satellites

SpaceX devra bientôt faire face à un nouveau concurrent, dont le port spatial vient d’obtenir un nouvel agrément complet. Il s’agit d’une installation qui sera construite et exploitée dans le nord du Sutherland en Écosse. L’espace devrait représenter 740 hectares pour une aire de lancement, un centre de contrôle et une route d’environ 2,5 km. Les infrastructures seront moins conséquentes que celle de la société américaine, car les satellites lancés seront plus petits.

C’est l’agence de développement Highlands and Islands Enterprise (HIE) qui sera en charge du développement, rapporte le journal Northern Times. Un budget de 17,3 millions de livres sterling a été approuvé ainsi qu’un fonds de l’Agence spatiale britannique et de la Nuclear Decommissioning Authority.

Si le projet est encore loin d’être fonctionnel, ce nouveau port spatial a déjà obtenu l’autorisation de procéder au lancement de plusieurs satellites commerciaux et de lanceurs. Il pourra y avoir jusqu’à 12 lancements par an. C’est la startup Orbex qui en profitera dans les années à venir puisque ce port spatial sera son site de lancement. La jeune pousse travaille à la conception du premier véhicule de lancement orbital réutilisable du Royaume-Uni. Le lieu pourrait également accueillir des missions américaines, car les USA et l’Écosse ont signé un accord pour que son port spatial puisse être utilisé par d’autres pays —comme les États-Unis.

Graham Turnock, PDG de l’Agence spatiale britannique, s’est félicité de ce nouvel agrément : « L’augmentation de notre capacité de lancement nationale apportera de nouveaux emplois et investissements aux communautés de tous les coins du Royaume-Uni. Le Space Hub Sutherland fait partie intégrante de ces plans et l’actualité d’aujourd’hui renforce notre position de première destination européenne pour les lancements de petits satellites […] Le gouvernement britannique s’est engagé à minimiser l’impact environnemental des activités de vol spatial et développe une stratégie spatiale nationale qui reconnaît la contribution unique de la technologie satellitaire à notre compréhension des problèmes mondiaux tels que le changement climatique ».

Pour l’instant, on ne sait pas encore quand ce port spatial pourra être opérationnel.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests