Arrêt forcé des ordinateurs pour les fonctionnaires de Séoul

Aussi étrange soit-il, dans certains pays comme la Corée du sud, c’est le gouvernement qui doit se battre et trouver des solutions pour empêcher ses employés de trop travailler. Le gouvernement part en guerre contre les heures supplémentaires et pour ce faire, il bloquera tous les ordinateurs à une heure fixe… On ne rigole pas avec les heures supplémentaires en Corée !

Votre patron en rêve peut-être. Que vous fassiez des heures supplémentaires à ne plus les compter. Et si en plus, elles ne sont pas payées, c’est encore mieux ! En Corée du Sud, c’est l’inverse. Le gouvernement de la métropole de Séoul veut même mettre fin à ce qu’ils nomment une « culture des heures supplémentaires de ses employés » selon le reportage de la BBC.

Limiter les heures supplémentaires

Il faut dire que d’un point de vue statistique, c’est plutôt impressionnant. Les employés du gouvernement sud-coréen travaillent en moyenne 2.739 heures par an. En France, à titre de comparaison, avec les 35 heures par semaine, on compte 1.607 heures de travail. Un peu plus avec les heures supplémentaires bien sûr, mais loin de la Corée du Sud. Un constat valable internationalement.

Mais que faire ? Donner une prime à ceux qui font moins d’heures supplémentaires ? Sans doute désespéré, le gouvernement a décidé de prendre une mesure encore plus exceptionnelle. Dans les trois prochains mois, les ordinateurs vont progressivement s’arrêter automatiquement à heure fixe.

Première étape, le 30 mars prochain. A 20 heures, les ordinateurs vont tous s’arrêter. Puis, en avril, le second et le 4e vendredi du mois, les ordinateurs s’arrêteront à 19h30. En mai, ce sera la phase finale avec l’arrêt automatique de tous les ordinateurs à 19h chaque vendredi. On a presque envie de dire que cette mesure progressive vise à les faire décrocher progressivement, comme on pourrait le faire avec des drogués.

Et autant dire que la méthode ne semble pas forcément plaire aux employés du gouvernement. Ils ne veulent pas qu’on leur retire leur « dose » de travail. Selon les données publiées, 67,1% des employés ont demandé à être exemptés de cette nouvelle mesure. Pas de chance, il n’y aura pas d’exception sauf cas particulièrement exceptionnels ! Pour la petite histoire, la durée légale hebdomadaire du travail est déjà passée de 68 à 52 heures il y a peu de temps.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies