Connect with us

Objets connectés

Il assassine sa belle fille et se fait coincer grâce au bracelet connecté de la jeune femme

Un homme de 90 ans a assassine sa belle fille à son domicile, mais les données cardiaques collectées par le bracelet Fitbit de cette dernière ont permis d’identifier le criminel.

Il y a

le

Un bracelet Fitbit permet d'arrêter un meurtrier

Qui aurait imaginé que les bracelets Fitbit allaient un jour aider à identifier et arrêter les criminels ? Après des voleurs qui se font coincer par les trackers GPS qu’ils ont dérobés, cette fois-ci, c’est un assassin qui a été identifié à l’aide du Fitbit de sa victime.

Le rythme cardiaque, nouvelle donnée précieuse et infaillible pour la police

Comme le rapportent de nombreux médias, un homme de 90 ans a rendu visite à sa belle-fille à San Jose, en Californie, au début du mois. Il se trouve que cette jeune femme était équipée d’un bracelet Fitbit Alta pour surveiller ses activités sportives. Un détail important puisque Fitbit a été en mesure de fournir les données de suivi cardiaque aux autorités. Résultat, ces données font état d’une « augmentation significative » de son rythme cardiaque pendant la visite de l’homme, suivie par un « ralentissement rapide ». Huit minutes après que le rythme cardiaque se soit brusquement envolé et cinq minutes après que son beau-père ait quitté la maison, son cœur s’est arrêté de battre.

> Lire aussi :  Cyber Monday : Fitbit Versa, Charge 2 et Alta HR jusqu'à -50% 🔥

Cinq jours plus tard, c’est un collègue inquiet qui a découvert le corps de la jeune femme sans vie à son domicile. Elle avait une « lacération ouverte » au cou et des blessures sur la tête, d’après le rapport de police. C’est avec l’aide des données de suivi cardiaque Fitbit couplées à des images de surveillances vidéo que l’homme de 90 ans a pu être identifié comme le coupable sans hésitation possible.

Ce n’est pas la première fois que Fitbit aide la police, et ça ne sera pas la dernière

Fitbit est en droit de divulguer des données personnelles dans des situations bien précises. En effet, la politique de confidentialité stipule que la société « peut préserver ou divulguer des informations vous concernant pour se conformer à une loi, un règlement, une procédure judiciaire ou une demande gouvernementale ; pour faire valoir des droits légaux ou se défendre contre des réclamations légales ; ou pour prévenir, détecter ou enquêter sur des activités illégales, fraude, abus, violations de nos conditions, ou menaces pour la sécurité des services ou la sécurité physique de toute personne« .

> Lire aussi :  Fitbit dévisse en bourse suite à l'annonce de l'Apple Watch Series 4

Comme le fait remarquer le New York Times, si l’homme est reconnu coupable, cela ne sera pas le premier criminel à se faire pincer (en partie) par un Fitbit. L’année dernière, le Fitbit d’une femme du Connecticut a enregistré les derniers moments de sa vie qui suggère que son mari est le coupable, alors même que celui-ci expliquait qu’ils avaient été victimes d’une agression à leur domicile.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests