Suivez-nous

Auto-Moto

L’Autopilot de Tesla a encore du mal avec certaines fonctionnalités

Le système d’assistance à la conduite de Tesla aurait encore du mal avec certaines fonctionnalités, dont le changement de voie automatique, indique un nouveau rapport.

Il y a

le

tesla model 3 performance
© Presse-citron.net

L’association américaine Consumer Reports a réalisé un rapport sur l’Autopilot de Tesla, assurant que celui-ci avait beaucoup de difficultés lorsqu’il s’agissait de changer de voie automatiquement. Lors de ses tests, celle-ci a utilisé Navigate on Autopilot, une fonctionnalité avancée que la marque a lancé il y a quelques mois aux USA et qui n’est pas encore disponible en France.

L’Autopilot de Tesla « complètement myope » ?

Pour Consumer Reports, le dispositif d’assistance à la conduite de Tesla a « coupé [la route, NDLR] des voitures sans laisser assez d’espace et a même dépassé des véhicules d’une manière qui enfreint les lois […] En conséquence, le conducteur a souvent dû intervenir pour empêcher le système de prendre de mauvaises décisions ».

Jake Fisher, patron des essais automobiles de Consumer Reports, ajoute à propos du système de Tesla : « Cette fonctionnalité est censée aider le conducteur, mais vu la façon dont cette technologie est déployée, c’est finalement l’inverse […] On dirait qu’elle est complètement myope. Elle ne semble pas réagir aux feux de freinage ni aux clignotants, donc elle ne peut pas anticiper ce que les autres conducteurs vont faire. Par conséquent, vous devez toujours avoir une longueur d’avance sur elle ».

De façon globale, l’Autopilot de Tesla aurait donc tendance à trop coller les véhicules et à leur couper la voie. Comme l’indique l’association, le dispositif aurait également cédé à des pratiques automobiles pourtant interdites dans le Connecticut, l’État où les tests ont été réalisés. Néanmoins, il faut préciser que la fonctionnalité avancée Navigate on Autopilot dispose de deux paramètres lorsqu’il s’agit du changement de voie automatique. Dans le premier cas et par défaut, l’utilisateur doit valider la proposition du système en appuyant sur le clignotant pour que celle-ci soit validée. Autrement, il est possible de désactiver la demande de validation, ce qui ne dispense pas le conducteur de sa responsabilité, précise Tesla. Consumer Reports a pratiqué les tests en utilisant ce deuxième paramètre.

Voici plusieurs années que le système de Tesla fait débat auprès du secteur automobile et des associations comme Consumer Reports. Les fonctionnalités de celui-ci sont autant vantées que décriées selon les nouvelles, si bien qu’il serait à l’origine de sauvetage de dernière minute comme d’accident.

Pour sa part, Tesla indique régulièrement aux utilisateurs qu’il s’agit là d’un système d’assistance à la conduite et non d’un outil capable de conduire totalement à leur place sans qu’ils n’aient plus rien à faire.

Il y a quelques mois, le patron de Tesla, Elon Musk, a indiqué que l’Autopilot devrait être capable d’une « conduite entièrement autonome » dès la fin de l’année en cours.

MISE À JOUR : la précédente version de cet article évoquait seulement l’Autopilot et non la fonctionnalité Navigate on Autopilot. Des précisions supplémentaires ont été ajoutées.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Joly

    23 mai 2019 at 16 h 07 min

    Avez vous déjà testé l assistance à la conduite d une tesla? Le pilot automatique comme vous dite? Je suis propriétaire d un Model x est cela marche très bien la distance avec les autres voiture est réglable 7 réglage de plus ou moins d espace. De plus le changement de voie doit être fait de manière volontaire en enclenchant le clignotant et en exerçant une résistance sur le volant. Ensuite le véhicule commence le changement de voie que si cela est possible! Et cela marche très bien. Beaucoup de chose sont écrite mais peu sont vérifié . En effet même si ce n est pas encore parfait l auto pilot est souvent trop prudent même je dirais et hésite encore sur certain cas mais ne mais jamais le conducteur en danger. Après c est comme tout il faut bien l utiliser avec des personnes intelligentes…!

    • Jimmy Cram

      23 mai 2019 at 19 h 45 min

      Malgré les énormes fautes de français que vous faites, je comprends ce que vous dites, mais rassurez-moi, vous ne laissez votre voiture faire ce qu’elle veut ?
      Si non, très bien, vous avez compris ma question.
      Si oui, vous êtes fou.

      Globalement, les véhicules utilisant cette technologie ne fonctionnera que quand tous les véhicules l’utiliseront, point.

  2. Julien

    23 mai 2019 at 23 h 33 min

    on ne peut pas laisser la voiture faire ce qu elle veut se n est qu une assistance à la conduite et c est comme ça que c est vendu. Les mises à jours améliorent le système mois après mois. L avantage la voiture respect le code de la route elle: distance, vitesse, avertissement , non franchissement des lignes blanches, … malheureusement toutes les politiques et les critiques non constructives et souvent à charges contre tesla ne fond pas avancer les choses elles déforment la réalité. Bilan aujourd hui l assistance à la conduite marche très bien et malheureusement a cause de certaines loi et personnes… on fait marche arrière. Et tesla est obliger de mettre à jour vers le bas son assistance à la conduite autonome ( dernière mise à jour plus rigoureuse et moins agréable à la conduite) je vous rassure sa fonctionne déjà très bien que font les autres marques de véhicule ? Et faire avancer les choses?

  3. Wiki

    28 mai 2019 at 22 h 38 min

    Il y a une campagne bien orchestrée contre Tesla actuellement: le but est de les décrédibiliser. On voit même sur les sites us des essais de navigate on autopilot ou il n’est même pas engagé et évidemment la voiture ne fonctionne pas comme on peut s’y attendre. Consumer report a peut être oublié de faire les réglages adéquate de Noa. Par exemple le réglage de la sensibilité du système. Même en France on voit des journalistes ne pas savoir qu’il y a deux réglages du niveau d’accélération et mal mesurer le 0 a 100. Mais bon c’est dur de passer de 100 ans de véhicules thermiques à un iPhone sur 4 roues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests