Connect with us

Actualités

Californie : bientôt une nouvelle réglementation pour le transport des passagers dans les véhicules autonomes ?

Après qu’une nouvelle réglementation soit entrée en vigueur au mois d’avril, l’État de Californie envisage des nouvelles règles permettant aux véhicules autonomes de transporter des passagers.

Il y a

le

Waymo réglementation

Si la Californie autorise les voitures autonomes à circuler sur ses routes depuis 2014, bon nombre de nouvelles lois ont depuis fait leur apparition. Le 2 avril, une réglementation visant à assouplir les usages est entrée en vigueur. Celle-ci prévoit également plusieurs gardes fous permettant de conserver une main sur les véhicules. De fait, les constructeurs et les entreprises souhaitant mener des tests doivent faire la demande d’un nouveau permis auprès du Department of Motor Vehicles (département des véhicules motorisés). La mise en place d’un système de contrôle à distance est aussi requise, de façon à ce qu’un opérateur extérieur puisse prendre le contrôle du véhicule en cas de problème. Ainsi, il serait possible de désactiver la fonction autonome si besoin. Grâce à cette nouvelle réglementation, largement réclamée par les constructeurs, ces derniers estiment qu’ils pourront mettre davantage de voitures sur les routes et accélérer leurs essais. Néanmoins, l’État de Californie ne s’arrête pas là puisqu’il annonce une nouvelle proposition.

> Lire aussi :  Le "croisement intelligent" de Honda, pour voir dans les coins

Une décision sera prise au mois de mai

Il y a quelques jours, la Commission des services publics de l’État a publié une proposition qui autoriserait un programme pilote. Si le transport de passagers est déjà autorisé lorsqu’un opérateur est présent à bord, la nouvelle proposition viserait à compléter les règles existantes et à protéger les utilisateurs. Pour pouvoir voyager sans qu’un opérateur ne soit à bord, il faudra nécessairement que le passager ait plus de 18 ans et que le trajet soit gratuit. Les trajets à l’aéroport ne sont pas autorisés. Quant aux entreprises, plusieurs normes sont à respecter. Chacune d’entre elles devra attendre 90 jours après l’obtention du permis d’essai, avant que le véhicule puisse être mis en service. Les compagnies devront également fournir des rapports regroupant le nombre de trajets effectués, de kilomètres parcourus et le nombre de passagers transportés.

La Commission doit désormais discuter du projet et se prononcer à la date du 10 mai. Si la proposition venait à être acceptée, cela marquerait une étape décisive pour les constructeurs de véhicule autonome.

> Lire aussi :  Voiture autonome : qui doit mourir en cas d'accident ? La réponse des internautes

Cette proposition survient alors qu’une voiture autonome Uber a récemment été impliquée dans un accident mortel en Californie. Par conséquent, l’entreprise avait annoncé qu’elle ne redemanderait pas l’autorisation lui permettant de tester ses véhicules dans l’État.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests