Uber ne redemandera pas d’autorisation de tester ses voitures autonomes en Californie

Après l’accident mortel de la semaine dernière, l’état de l’Arizona a interdit à Uber de poursuivre ses essais de voitures autonomes. Suite à cela, l’entreprise a annoncé ne pas faire de nouvelle demande de permis d’essai de voiture autonomes en Californie, l’actuel prenant fin ce 31 mars.

Uber, après avoir suspendu ses essais de voitures autonomes suite à l’accident mortel d’une piétonne, vient d’annoncer ne pas réitérer sa demande d’obtention de permis d’autorisation d’essais de voitures autonomes. Le hasard du calendrier a voulu que l’accident arrive quelques jours avant la fin du permis en cours, qui prendra fin le 31 mars.

Uber joue la prudence

« Nous avons suspendu de manière proactive nos essais de conduite autonome, y compris en Californie, immédiatement après l’accident de Tempe « , a déclaré un porte-parole d’Uber à TechCrunch. « Compte tenu de cela, nous avons décidé de ne pas refaire une demande de permis californien, étant entendu que nos véhicules autopropulsés ne fonctionneraient pas dans l’État dans un avenir immédiat. »

Cette décision d’Uber s’accompagne d’une lettre que le DMV (Department of Motor Vehicle) a envoyée au responsable des affaires publiques d’Uber, Austin Heyworth. La lettre porte évidemment sur l’accident de la semaine dernière

« En plus de cette décision de suspendre les essais dans tout le pays, Uber a indiqué qu’elle ne renouvellera pas son permis d’essai de véhicules autonomes en Californie « , a écrit Brian Soublet, directeur adjoint et avocat en chef du DMV, dans la lettre. « Selon les termes de son permis actuel, l’autorité d’Uber pour tester des véhicules autonomes sur les routes publiques californiennes prendra fin le 31 mars 2018. »

Interdiction de continuer les essais en Arizona

Cela fait suite à la décision de l’état de l’Arizona d’interdire les voitures autonomes d’Uber de toutes les routes de son territoire. Dans une autre lettre du gouverneur de l’Arizona Doug Ducey adressée au PDG d’Uber, l’homme a déclaré que la vidéo de l’accident était « dérangeante et alarmante« , motivant sa décision radicale.

Maintenant, si Uber veut reprendre ses essais de véhicules autonomes en Californie, l’entreprise devra demander un nouveau permis seulement après avoir « communiqué les résultats d’analyse de l’enquête pour l’accident récent en Arizona« , a écrit M. Soublet. L’entreprise aura certainement besoin d’organiser une réunion avec le DMV pour espérer convaincre à nouveau.

Source


Commenter