Connect with us
bouygues bouygues

Crypto-monnaies

Cambridge Analytica avait prévu de lancer sa cryptomonnaie

Un ex-employé de la société au coeur du scandale qui touche Facebook divulgue une information troublante : Cambridge Analytica avait l’intention de développer sa propre cryptomonnaie pour vendre des données personnelles, et gagner 30 millions de dollars.

Il y a

le

Cambridge Analytica, la société à l’origine du scandale de la protection des données qui frappe Facebook, a essayé de créer sa propre cryptomonnaie. Une information rapportée par Reuters et The New York Times, qui révèle que la société avait pour but de lever des fonds. Cette cryptomonnaie « aurait aidé les gens à stocker des données personnelles en ligne, et même à les vendre« , a déclaré Brittany Kaiser, ancien employé de Cambridge Analytica, Brittany Kaiser, au Times.

Une cryptomonnaie pour lever des fonds

Cambridge Analytica espérait gagner jusqu’à 30 millions de dollars avec ce projet. La société a confirmé à Reuters qu’elle s’était effectivement interessée à la technologie blockchain, sans toutefois confirmer l’intention de développer une cryptomonaie.

L’idée aurait émergé mi-2017, et était supervisée par le PDG Alexander Nix et Brittany Kaiser, ex-employé de l’entreprise divulguant aujourd’hui l’information. Au moment de l’explosion du scandale au mois dernier, la cryptomonnaie en était encore au stade de développement, mais l’idée serait désormais abandonnée.

> Lire aussi :  Facebook condamné à payer 500 000 livres suite à l'affaire Cambridge Analytica

Cocktail explosif ?

La société aurait également tenté de promouvoir une autre cryptomonnaie : le Dragon Coin, destinée aux joueurs de casino. Une cryptomonnaie soutenue par un certain Wan Kuok-koi, surnommé Broken Tooth, un bandit de Macao.

Les cryptomonnaies sont devenues un moyen efficace (et parfois douteux) de lever des fonds, rivalisant même avec le financement de participatif. Kodak et Telegram ont tenté l’expérience, avec succès. Mais les cryptomonnaies intéressent aussi les législations internationales, qui militent pour une réglementation et régulation des cryptomonnaies à l’échelle internationale. De quoi refroidir les entreprises s’apprêtant à miser dessus.

Quoiqu’il en soit, ces révélations donnent un nouveau regard sur les agissements de la société. Mêler données personnelles et cryptomonnaies, deux des sujets les plus sensibles de l’univers hi-tech, ne feront que rendre les enquêteurs d’autant plus méfiants.

Source

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Arnaud

    18 avril 2018 at 19 h 52 min

    *légalisation ^^

  2. Arnaud

    18 avril 2018 at 19 h 53 min

    *législations ^^ ^^ ^^

    • Corentin

      19 avril 2018 at 9 h 16 min

      C’est corrigé, merci ! 🙂

  3. Jason Lours

    23 mai 2018 at 15 h 46 min

    Il faut toujours une crise pour révéler telles ou telles autres annonces. Si cambridge Analytica veut lancer sa propre cryptomonnaie, je me demande même bien ce qui lui en empêche. C’est bien vrai que je suis débutant sur Cryptobinance.net et le trading de cryptomonnaies ne m’est pas encore très familier mais est-ce tout le monde peut créer sa propre monnaie ? SI oui quelles sont les conditions. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests