Cartes virtuelles, cartes de voeux, e-cards : en attendant Noël

Les fêtes approchent, et les éditeurs de services d’e-cards (cartes virtuelles à envoyer par email) sont dans les starting-blocks pour une période qui représente pour eux la partie la plus importante de leur activité annuelle, avec souvent des chiffres de trafic qui s’envolent littéralement pendant le mois de décembre. A côté du pionnier Dromadaire, des

Les fêtes approchent, et les éditeurs de services d’e-cards (cartes virtuelles à envoyer par email) sont dans les starting-blocks pour une période qui représente pour eux la partie la plus importante de leur activité annuelle, avec souvent des chiffres de trafic qui s’envolent littéralement pendant le mois de décembre.

starbox_intro

A côté du pionnier Dromadaire, des challengers pointent le bout de leur nez avec l’ambition de faire leur place au soleil.

C’est le cas notamment de Starbox[1], lancé début 2009, et qui commence à faire parler de lui avec une offre directement dérivée de l’activité de sa maison mère, l’un des leaders mondiaux en matière d’édition de cartes à thèmes imprimées. De facture assez classique, le site propose des centaines de graphismes personnalisables et de thèmes issus du catalogue Editor, comprenant de nombreuses licenses mais également des animations créées spécifiquement pour le site.

starbox

Dans un style un peu plus flashy, l’agence lilloise L’agence KEBLOW se transforme en éditeur et vient de lancer son Mixmak, un service de création d’e-cards personnalisées. Si l’approche reste conforme à ce que l’on connait par ailleurs, j’ai noté cependant quelques fonctions assez originales dans la création d’e-cards, et notamment celle qui permet de dessiner soi-même à la souris sa propre carte à l’aide d’outils simplifiés de création graphique. Une fois votre dessin terminé vous pouvez l’envoyer au destinataire de votre choix, et celui-ci pourra voir votre illustration se dessiner et naître sous ses yeux comme s’il avait été à côté de vous quand vous l’avez réalisée.

mixmak

Côté mobile, notons également l’existence de nombreuses applications pour iPhone qui permettent de réaliser et expédier des e-cards personnalisées directement à partir de votre terminal à l’aide d’outils graphiques manipulables avec l’écran tactile, incluant la possibilité de modifier et intégrer vos propres photos dans la carte virtuelle que vous envoyez. C’est le cas notamment de HelloCards ou encore de Pixy eCards.

Des services qui à mon avis gagneraient à mieux exploiter le potentiel social de leur activité en valorisant leurs communautés respectives par la mise en place d’outils appropriés (commentaires, messagerie interne, blogs…)

Oui, vous avez remarqué : entre ça et Oopost, je suis très cartes ce matin. Ca doit être mon côté câlin qui ressort à l’approche de Noyel. Non je déconne.

[1] je conseille Starbox sur sa stratégie médias sociaux, ce qui explique que je ne m’étende pas sur le sujet, car mon avis ne serait probablement pas très objectif.


Nos dernières vidéos

15 commentaires

  1. salut eric,

    quand j’ai lu l’article, je me suis dit que j’allais en apprendre un peu plus sur le modèle économique des eCards gratuites. Rémunération par la pub ? collecte d’adresse ? autre ?
    si tu as des infos, elles sont les bienvenues… 🙂
    merci

  2. Eric

    @websylvain : pour les autres je ne sais pas, mais cela mixe souvent plusieurs formules, services gratuits et services premium payants (animations, niveau de personnalisation) et revenus publicitaires liés au trafic.

  3. Effectivement il y a du nouveau sur mixmak.com : des messages « à la main » mais aussi des cubes photo en 3D,le choix des transitions,etc… et trés bientôt des jeux « qui claquent ».

  4. Très sympa ces petits sites. Moi qui n’aime pas acheter des cartes en magasins, je crois que je vais faire mon marché sur Starbox 😉

  5. Merci ! ça nous change des trucs cul-cul la praline ! Comme quoi les premieres pages de google ce n’est pas forcement ce qu’il y a de mieux ! Bravo Starbox et bravo mixmak

  6. Dans le cadre de ma veille stratégique, ces sites se réveillent clairement utiles. Toutefois, je reste persuadé que le faire-part traditionnel / carte de voeu reste intemporel. D’ailleurs, cela fait l’objet de mon futur projet e-commerce 😉

Répondre