Sans raison, il casse une voiture autonome dans les rues de San Francisco

A San Francisco, l’idée d’une voiture autonome ne passe pas. Depuis le début de l’année, deux incidents ont été recensés où des piétons se mettent délibérément à casser les voitures autonomes à l’arrêt.

La voiture autonome. Encore ce sujet nous direz-vous. Et bien il semblerait que cette vision d’un avenir fait de voitures sans chauffeur ne plaise pas à tout le monde, et que certains aient décidé de le faire savoir de la manière la plus radicale qui soit. En les cassant, littéralement.

C’est à San Francisco que ce fait divers insolite a eu lieu, le 10 janvier dernier. Alors qu’une Chevrolet Bolt équipée d’un système de conduite autonome était tranquillement à l’arrêt pour laisser traverser les piétons devant elle, l’un des passants a eu l’envie subite de se défouler sur la voiture. Selon le rapport d’incidents recueilli par le département californien des véhicules, l’homme a agit en tout état de conscience. Il aurait frappé « le côté gauche du pare-chocs arrière de la voiture et son hayon du poids de tout son corps« . Selon l’ingénieur à bord de la voiture, l’homme criait et semblait enragé. Il n’y a pas eu de blessé, mais le feux arrière gauche de la voiture a été cassé.

> Lire aussi :  Nomad crée une borne de recharge à induction pour le Tesla Model 3

Une autre histoire similaire est survenue cette fois le 28 janvier, où un chauffeur de taxi de San Francisco est sorti de sa voiture, s’est approché, là encore, d’une autre Chevrolet Bolt autonome, et a frappée la vitre du passager avant, causant un impact. Chose étonnante, la police n’est intervenue dans aucun des cas.

Les deux faits ont été relayés par le Los Angeles Times, qui explique avoir pu prendre connaissance d’un total de 6 déclarations d’incidents de ce type impliquant des violences infligées aux robots. Ces deux faits sont en revanche les premiers impliquant des voitures autonomes, considérées elles aussi comme des robots. Mais ce n’est donc pas la première fois que les habitants de San Francisco s’en prennent aux système automatisés.

Les robots détestés des humains ?

L’année dernière, un homme ivre a été arrêté après avoir attaqué et renversé un robot de sécurité Knightscope à Mountain View, la ville de la Silicon Valley qui abrite Google. Un refuge animalier a aussi dû se séparer du même robot de sécurité après que de nombreuses personnes se plaignent de sa présence, avant que quelqu’un ne décide de « poser une bâche sur le robot, le renverser, et le badigeonner de sauce barbecue sur tous les capteurs ».

Certains habitants de Sans Francisco se montrent assez réfractaires aux robots et voitures autonomes, et ce de façon radicale. Une manière peut-être d’exprimer leur mécontentement face aux possible pertes d’emplois qui découlent de l’adoption de robots dans bien des domaines.

> Lire aussi :  Le "croisement intelligent" de Honda, pour voir dans les coins

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.