Ce que Facebook sait de vous (vidéo)

Un jeune autrichien a demandé à Facebook de lui remettre l’intégralité des données qu’il possède sur lui. Résultat : un DVD contenant plus de 1200 pages d’informations confidentielles.

On sait que Facebook sait à peu près tout sur ses membres, y compris quand ces derniers ont verrouillé les paramètres de confidentialité dont ils pensent que ceux-ci vont rendre leur identité aussi protégée que Fort Knox. On sait aussi que même lorsque l’on supprime son compte, Facebook garde les données de celui-ci et ne le détruit jamais réellement.

Confidentialité Facebook

J’utilise Facebook tous les jours, je suis conscient de cela, j’ai verrouillé mes paramètres de confidentialité mais j’ai toujours appliqué la même règle : n’avoir aucune confiance dans l’étanchéité de ce service et ne diffuser – même en privé – que des choses que je peux assumer publiquement. Bref, j’utilise, mais je ne me mouille pas. Ça c’est pour l’e-réputation.

Maintenant, il y a la question de l’usage que Facebook fait de mes données en termes de traçage et de ciblage marketing. Là vous ne m’entendrez pas pousser des cris d’orfraie sur le sujet puisque en réalité je m’en fous complètement. Nous sommes suivis, scrutés, observés à la loupe partout et tout le temps car comme dit l’autre « si vous ne payez pas pour le produit, c’est que vous ETES le produit ». C’est la rançon de la gratuité et on l’accepte ou on ne va pas sur internet. Ou alors on surfe avec toutes les option « anonyme » de son navigateur sur ON et on se blinde derrière un VPN si on est vraiment au top de la parano, ce qui ne doit pas être toujours super facile à vivre au quotidien. Donc, que Facebook (ou plutôt ses machines et ses algorithmes) analysent mes moindres faits et gestes pour m’envoyer ensuite de la publicité ciblée – qui plus est encore très discrète – sur ma page de profil ne me dérange pas le moins du monde. Et cela pourrait même m’arranger et me faire gagner du temps quand je cherche quelque-chose.

Je ne parle là que des effets induits du ciblage, qui restent relativement anodins quand on parle uniquement de marketing. Bien sûr si nous étions sous un régime totalitaire, j’aurais probablement une vision différente de cette grande foire aux données personnelles, qui pourrait servir à un gouvernement pour exercer une répression « à la source ».

Peu importe qu’il s’agisse de commerce ou de politique, d’autres sont plus sensibles à ces questions. C’est le cas par exemple de Max Schrems, un citoyen autrichien de 24 ans, qui a demandé à Facebook de lui envoyer l’ensemble des données que le réseau social stocke à son sujet, comme il est possible de le faire : Comment embêter Facebook très simplement. Après quelque temps il a reçu le fameux DVD de Facebook. Celui-ci contient 1.222 fichiers PDF correspondant environ à autant de pages de données sur lui. Dans ces fichiers, les relevés écrits de toute son activité sur Facebook, y compris des messages qu’il avait effacés, la date, l’heure et la durée de toutes ses sessions, et même des données sur sa petite amie. Photos, géolocalisées, emploi, relations, pokes, likes, posts, tout y est. Max avait 234 amis au moment de sa requête, mais l’histoire ne dit pas depuis quand il est inscrit.

Le bon Max ne compte pas en rester là puisque son initiative s’inscrit dans un mouvement Europe vs. Facebook qui vise à contraindre Facebook à davantage de transparence en exigeant notamment que toute conservation de données se fasse sur la base de l’opt-in (déclaration volontaire ou accord explicite de l’utilisateur).

Vous savez ce qu’il vous reste à faire : si vous voulez retrouver l’histoire de votre vie sur Facebook (et bientôt de votre vie tout court), pas besoin de timeline. Demandez donc le fameux DVD. En plus c’est gratuit.

(source)


Nos dernières vidéos

28 commentaires

  1. Ou sinon il y a l’option de se désinscrire de Facebook. Que de temps perdu sur cette plate forme, c’est comme la TV on y passe des heures et des heures alors que ça n’a absolument aucune utilité.

    Depuis que je me suis désinscrit je ne m’en porte que mieux. Et, non, ma vie sociale ne s’est pas écroulée du jour au lendemain. Oui, vivre sans Facebook c’est possible 😉

  2. cela fait au moins 1 an que je demande régulièrement cet historique. à rv et je le reçois sous firme de fichier par email. Comment faire pour le recevoir sur cd ??? ça me plairait de faire supporter à rv cette petite contrainte supplémentaires 😉
    merci !

  3. Il est évident que les données collectées par Facebook soient utilisées à des fonds marketing et comme c’est bien dit « « si vous ne payez pas pour le produit, c’est que vous ETES le produit ». Mais ce qui pousse à la réflexion c’est la gestion des informations privées par Facebook. Pour ma part j’ai tenté plusieurs fois d’avoir accès aux données privées qu’avait collectées Facebook à mon égard … J’attends toujours. De ce coté, je crois, que Google + montrez beaucoup plus de flexibilité, mais bon à part ma photo et trois news je n’ai rien dessus 🙂

  4. En toute révolution technologique il y a un prix à payer. Facebook fait partie du train technologique révolutionnnaire de ce début de 21e siècle. la confidentialité est comprise dans le tarif. si seulement il n’y avait que Facebook… j’en connais un beaucoup plus Groooooggle qui doit en stocker, des données sur l’internaute…

  5. Ne pas oublier que derrière tout cela il y a la bataille rangée autour de l’identité sur le net (utilisation compte facebook twitter g+ etc pour se loguer sur quasi tous les sites), et peut-être pourrait-t-on rappeler à ce sujet que le fait que cela se limite à deux ou trois monstres (prônant en plus le non anonymat) n’est en rien une fatalité :

    http://iiscn.wordpress.com/201.....aise-idee/

    Il est vraiment urgent de sortir de ce délire consistant à laisser cette question à 2 ou 3 multinationales faisant ce qu’elle veulent.
    Et surtout être conscient que toute approche « loi défensive » sur l’existant ne marchera pas, un aspect constructif est nécessaire, et ça n’est pas du tout tout refaire, tout est quasiment là.

  6. C’est vrai c’est possible de vivre sans FB??? 😉
    Plus sérieusement, je suis un peu du même avis que toi Eric. Je pense qu’il faut être conscient que l’utilisateur est maintenant la marchandise. Le gros problème avec Facebook, c’est que la plupart des gens n’en n’ont pas conscience du tout et met leur vie sur le net (parfois avec un profile public…).
    Sinon je trouve que Facebook fait quand même des efforts pour un peu plus de transparence (ils partaient de loin)

  7. non, non, dans ce cas, pour la France, Facebook n’envoie pas le DVD de x milliers de fichiers, il propose de télécharger un zip qui reprend en gros le wall et les photos, c’est tout. (je l’ai fait).

  8. vicnent > Vous ne parlez pas de la même chose.
    Il est effectivement possible de récupérer une archive de ses données Facebook à l’instant où on en fait la demande. Je l’ai fait et j’ai eu le zip aussi. Là, il s’agit d’une demande spéciale. Il faut remplir un formulaire et Facebook envoie tout ce qu’il a en sa possession sur toi.

  9. Je suis tout à fait pour cette démarche et également pour l’opt-in. Je suppose que c’est à la CNIL de se dépêcher un peu et d’imposer des règles pour les médias sociaux.

  10. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (+ vidéo) | Pascal Faucompré | Scoop.it

  11. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | La Chaîne Web | Scoop.it

  12. @Fabien

    « Plus sérieusement, je suis un peu du même avis que toi Eric. Je pense qu’il faut être conscient que l’utilisateur est maintenant la marchandise. Le gros problème avec Facebook, c’est que la plupart des gens n’en n’ont pas conscience du tout et met leur vie sur le net (parfois avec un profile public…). »

    Je ne comprendrais vraiment jamais cet espèce de « défaitisme », la mutation actuelle est extrêmement importante et il y a un vrai besoin de gestion des données personnelles, mais strictement aucune raison fondamentale ou technique à laisser ça à quelques quasi monopoles, c’est un peu comme si on considérait comme tout à fait normal qu’il n’y ait que deux ou trois banques définissant en plus leur propres règles. Après c’est sur il faudrait aussi sortir du dogme du tout gratuit tout pub …

  13. Ou par exemple, si l’on créait aujourd’hui le téléphone ou l’email, on trouverait tout à fait normal, qu’il y ait 2 ou 3 monopoles chacun avec son espace d’adresse mail et numéro de tel …, c’est exactement ce qui se passe avec les « réseaux sociaux », avec en plus le fait que les gens viennent aussi chercher la police (privée certes ds ce cas) contre le spam en particulier.
    http://iiscn.wordpress.com/201.....er-lemail/

    Mais bien évidemment, les dits « réseaux sociaux » sont eux bien conscient de ces aspects, d’où la bataille rangée actuelle autour de l’identité sur le net (utilisation compte fb, twitter, g+ ou autre pour se loguer sur quasi tous les sites) :
    http://iiscn.wordpress.com/201.....aise-idee/

  14. Qu’y a t’il de plus con qu’un français ? De plus geek petite connasse sur les bords ? pas grand chose sans chose sans doute, à part des pauvres cons de ricains …

  15. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | Blog informatique | Scoop.it

  16. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | Quand des joueurs en ligne et des chercheurs coopèrent... | Scoop.it

  17. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo). | Robin Larroze | Scoop.it

  18. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | resaux sociaux | Scoop.it

  19. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | information analyst | Scoop.it

  20. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | datarmine | Scoop.it

  21. @Eric
    Cette méthode du cd n’est plus d’actualité.

    Facebook affirme être en conformité avec la Directive européenne 95/46/CE en ne fournissant qu’un zip des publications du mur.

    Mais Facebook ne dit pas qu’il n’a que ça…

  22. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | Identité internet | Scoop.it

  23. Ou alors, on fait comme moi: on utilise deux comptes. Un dont le profil comporte son vrai nom, avec les gens qu’on connaît dans la vraie vie et un autre pour le virtuel et les jeux (si on joue aux p’tits jeux) avec un pseudo.

    Mes deux comptes sont paramétrés avec la confidentialité fermée, mais un est géré de manière plus libre et l’autre plus réfléchie, pour pas que les amis voient ce qu’on n’a pas envie de montrer. Bien sûr, mon compte « pseudo » est le principal, celui qui me permet de plus me lâcher. L’autre me sert de manière épisodique pour garder contact avec les amis réels et/ou ceux qui n’ont pas besoin de tout savoir.

    Lisa Arwen n’existe pas, ce n’est qu’un pseudo parmi tant d’autres. 😀

  24. Pingback: Ce que Facebook sait de vous (vidéo) | Usages et valorisation de l'information | Scoop.it

  25. Facebook en sait plus sur nous que sur nos proches. On ce laisse vite à communiquer ou à laisser des commentaires sur facebook en oubliant que tout cela est enregistrer en base de donnée …. Un jour sa va nous sauter au visage.

Répondre