Ce que vos gadgets disent de vous

On a lu cet été que les possesseurs d’iPhone auraient une activité sexuelle plus intense que le commun des mortels, et notamment que les utilisateurs de BlackBerry ou d’Android. Rien n’indique en revanche ce qu’il advient de ceux qui possèdent les trois (c’est mon cas). Si ce type d’étude est peut-être un peu bullshit, il

On a lu cet été que les possesseurs d’iPhone auraient une activité sexuelle plus intense que le commun des mortels, et notamment que les utilisateurs de BlackBerry ou d’Android. Rien n’indique en revanche ce qu’il advient de ceux qui possèdent les trois (c’est mon cas).

Si ce type d’étude est peut-être un peu bullshit, il est certain que, comme tout ce que l’on possède, les gadgets que nous affectionnons plus particulièrement sont certainement révélateurs d’une facette de notre personnalité.

C’est à cette observation que s’est livrée Retrevo, une place de marché américaine spécialisée dans les études sur la place des technologies numériques et multimédia dans la société. Ces études ne concernent que les USA mais peuvent probablement être transposées avec une marge d’erreur relativement infime dans la plupart des pays occidentaux « riches ».

Ainsi dans son dernier rapport, apprend-on que c’est chez les possesseurs de smartphones Android que l’on trouve le plus de personnes ayant résilié leur contrat téléphonique filaire pour se contenter exclusivement de leur mobile à domicile. Côté guerre PC vs. Mac, l’étude montre que les foyers équipés Apple ont quand même souvent un PC qui traîne à la maison, alors que l’inverse n’est pas vrai : quand on est PC il y a rarement un Mac sous le même toit.

Autre révélation : les propriétaires d’iPhone penseraient et agiraient différemment. Ils sont plus jeunes (notamment que les BlackBerrynautes) et se livrent à davantage d’activités directement depuis leur iPhone, comme l’achat en ligne ou regarder la télé sur leur mobile. Les possesseurs de BlackBerry sont eux plus old-school dans leurs habitudes de vie, ce qui paraît peu étonnant quand on sait que la cible principale de la marque est constituée de professionnels en entreprise, souvent cadres et donc avec une certaine expérience arithmétiquement corrélée à l’âge. Ils écoutent la radio sur un bon vieux poste et achètent moins d’accessoires liés à leur smartphone.

Côté Android,on constate sans grande surprise que ses utilisateurs ont le profil le plus technique, qu’ils utilisent davantage de gadgets, comme des e-readers, même si paradoxalement ce sont ceux qui lisent le moins (ne me frappez pas, c’est pas moi qui le dis, c’est le sondage). Ils ont apparemment moins la fibre écolo que les BlackBerrynautes, car ils recycleraient moins leur gadgets.

Comme toutes les études, celle-ci sera certainement sujette à caution, et n’échappera pas aux critiques (je vous entends déjà d’ici) mais les tendances sont cependant intéressantes à observer. Quand on regarde un peu autour de soi, il est assez aisé, sans références scientifiques, d’établir un portrait-type en fonction des mobiles utilisés, entre iPhone, Android, BlackBerry, Nokia, Sony Ericsson et les autres, même si l’iPhone a aimanté vers lui une partie importante des possesseurs des quatres autres catégories, et de ce fait un peu brouillé les pistes.

Et peut-être va-t-on assister à l’émergence d’un nouveau socio-gadgeto-type avec le grand retour de Windows Mobile, dont la sortie de la version Windows Phone 7 est imminente…

voir l’étude complète de Retrevo et la méthodologie


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Je trouve cette étude intéressante, elle me confirme certains aspects utilisateurs que je pensais déjà par rapport aux marques de smartphones.
    En même temps, les smartphones ne sont-ils pas construits par rapport aux utilisations prévues ?

  2. Je ne sais pas comment ils ont procédés pour voir que les possesseurs d’iphone ont une activité sexuelle plus intense ! Mais c’est tout de même très drôle !

  3. Si je lis bien ce qui est écrit, je devrais être comme toi et posséder à la fois un Blackberry, un iPhone et un Android. Et peut-être même un Sony-Ericsson histoire de ne rien oublier. 😉

  4. C’est pas un sondage, c’est du reverse engineering …

    Chaque marque a travaillé son marketing en fonction d’une niche identifiée, ce n’est pas étonnant qu’on retrouve les publics visés dans les clients (désolé de vous décevoir, vous êtres « seulement » des prospects).

    Par ailleurs, on remarque de manière tout aussi évidente que les marques « généralistes » comme Nokia ou Sony (Ericcson ayant perdu son image « pro » lors de son marriage forcé) sont beaucoup plus difficile à cerner, et pour cause : elles communiquent large.

  5. Pour le sondage qui indique que les possesseurs d’iPhone sont plus actifs sexuellement, on pourrait aussi en déduire qu’ils ont une plus « grande gueule » 😉

  6. Rien de vraiment nouveau sous le soleil tout de même, toutes ces conclusions sont une évidence depuis longtemps pour qui s’intéresse un minimum.
    En revanche j’ai un iPhone et je suis éjaculateur précoce, tu crois que je dois m’équiper d’un Blackberry et d’un Android pour mettre toutes les chances de mon coté ?

  7. Pingback: Revue de Steph #37

Répondre