Suivez-nous

Robots

Ce robot pigeon pourrait être plus utile qu’on ne le pense

L’homme a encore beaucoup à apprendre de l’animal, et la technologie aussi. En effet, ce robot inspiré du vol des pigeons pourrait s’avérer très utile.

Il y a

  

le

 
Pigeonbot
© Lentink Lab / Stanford University

Si ces scientifiques ne se sont pas inspirés du plus majestueux des animaux pour construire ce robot, il se pourrait qu’il permette de réaliser de grands progrès. Éric Chang et son équipe de l’université de Stanford, ont évoqué dans un rapport publié dans la revue Science l’envol du Pigeonbot.

Cette invention fonctionne de la même manière que le vol naturel d’un oiseau. C’est à dire que le battement des ailes est reproduit à l’identique pour que le Pigeonbot puisse fendre l’air. Pour réaliser une telle prouesse technologique les équipes ont longuement étudié le fonctionnement des ailes d’un oiseau. Contrairement à un avion ou un drone, le Pigeonbot n’a ni des ailes rigides ni des hélices.

Après ces longues heures à décrypter le battement des ailes, ces scientifiques ont tiré la conclusion que les plumes sont un facteur primordial pour réussir à voler. Toute cette mécanique ne serait rien du tout sans les plumes. En effet, que l’oiseau ai ses ailes dépliées ou refermées, les plumes restent solidaires entre elles ce qui permet de créer une résistance à l’air pour planer par exemple.

Le squelette de Pigeonbot est imprimé en 3D, il est recouvert de 40 ans véritables plumes. Une telle réussite permet aux scientifiques de voir encore plus loin qu’un simple pigeon artificiel. En effet, cette expérience pourrait permettre de démocratiser cette technologie dans les transports. Des avions ou autres véhicules volants pourraient dans un futur plus ou moins proche battre des ailes. Avant cela ces pigeons robotisés pourraient être agrémentés de technologies plus utiles afin de répondre à diverses problématique.

Le monde animal est une source d’inspiration inépuisable pour l’être humain. Dernièrement, on écrivait sur un robot conçu à partir de cellules vivantes provenant de grenouilles. Ce robot microscopique devrait être utilisé pour transporter un traitement ou tout autre chose dans le corps humains.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. bench08

    18 janvier 2020 at 21 h 54 min

    « C’est à dire que le battement des ailes est reproduit à l’identique pour que le Pigeonbot puisse fendre l’air. » « le Pigeonbot n’a ni des ailes rigides ni des hélices » . Faux, c’est justement une hélice qui permet au robot d’avancer. Point de battements d’ailes ici. Le but est de comprendre comment l’oiseau se dirige. Pourtant, la vidéo parle d’elle même.
    Article aussi léger qu’une plume de pigeon….

    Heureusement, il y a des rédacteurs plus sérieux :
    https://leblob.fr/actualites/un-robot-plumes-pour-comprendre-le-vol-du-pigeon

    • CHL17

      22 janvier 2020 at 14 h 25 min

      +1
      Il est grand temps que Presse Citron engage de vrais rédacteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests