Suivez-nous

Tech

Chicago : des bracelets très invasifs sur des mineurs

Les forces de l’ordre à Chicago utilisent des bracelets GPS d’un genre un peu particulier pour surveiller des mineurs…

Il y a

le

Justice et lois
© - DR

Mauvaise surprise pour ces adolescents

On vous a déjà parlé il y a quelques jours des dérives potentielles du systèmes de bracelets GPS en Chine. Il s’agissait alors d’une entreprise chinoise de ménage qui voulait s’assurer que ses employés ne restaient pas à rien faire. L’usage le plus avancé est sans doute à chercher du côté du système judiciaire. Le Royaume-Uni a sauté le pas il y a quelques mois, en annonçant sa volonté de suivre des milliers de criminels avec des bracelets GPS.

Toutefois, à Chicago les choses ont encore pris une direction différente. Concrètement, un jeune nommé Shawn, âgé de 15 ans a été équipé d’un bracelet GPS en attendant son jugement pour vol à main armé. Les policiers lui ont expliqué que le bracelet servait à suivre où il se trouvait. Charge à lui d’assurer qu’il soit rechargé quotidiennement pendant deux heures.

Les limites des bracelets GPS

Sur le papier, c’est une offre séduisante. Bien plus que de rester derrière les barreaux, mais dans les faits, ces bracelets GPS utilisés par la police de Chicago sont en fait bien différents. En effet, il a découvert que les policiers pouvaient non seulement le suivre à la trace, ce qui est la fonction de l’appareil, mais aussi lui parler et l’entendre. C’est un bracelet GPS qui intègre donc micro et un haut-parleur. Plutôt problématique, surtout sans qu’il n’ait été prévenu. Des centaines de jeunes seraient concernés par cette initiative très particulière des forces de l’ordre de la ville.

L’entreprise externe qui a eu le contrat, explique que les jeunes ne peuvent pas refuser un appel des forces de l’ordre. L’écoute n’est pas permanente en revanche. Le choix de cette méthode très particulière serait lié à la difficulté à joindre les jeunes par téléphone. Plutôt que de laisser un message, il vaudrait donc mieux les placer sur écoute…

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Michaël Bégin

    10 avril 2019 at 10 h 31 min

    Ça revient à comparer son enfant à un criminel et ça lui fera remarquer qu’il perdra sa liberté d’action, sa liberté de déplacements, son jugement et sa liberté de paroles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests