Colettor

Je savais que ça coûtait cher d’être con snob, mais là… Hier, passage dans le temple de la branchitendance parisienne, j’ai nommé Colette (sur insistance des filles et parce-qu’on était dans le quartier, hein, dit-il pour se justifier). Vous qui commencez à me connaître un peu, vous imaginez bien que ce genre d’endroit a une

Je savais que ça coûtait cher d’être con snob, mais là…
Hier, passage dans le temple de la branchitendance parisienne, j’ai nommé Colette (sur insistance des filles et parce-qu’on était dans le quartier, hein, dit-il pour se justifier). Vous qui commencez à me connaître un peu, vous imaginez bien que ce genre d’endroit a une certaine tendance à me laisser de marbre (ni j’aime ni j’aime pas : je m’en fous), mais je suis le mouvement histoire de pas mourir idiot.
Bien sûr, comme je m’emmerde à mourir dans ce claque pour fashion-victim en phase terminale, j’essaie de trouver un centre d’intérêt, et je suis donc inévitablement attiré par le seul rayon qui éveille une vague curiosité chez moi dans le contexte : une vitrine censée proposer ce qui se fait de plus mieux top branché hight tech en téléphones mobiles. Outre le fait que souvent comme d’habitude (et encore plus ici) le préposé au rayon vous regarde du haut de son ignorance avec un oeil bovin qui ferait passer un vendeur de chez Phone House pour un Prix Nobel, je ne m’attends pas à trouver l’exclusivité qui va bouleverser ma geek attitude. Pas chez Colette, pas ici. Et ben non seulement, ce préjugé se confirma vite : tout ce qui se trouve en rayon existe aussi à la Fnac et chez Darty, et chez Raoul le marchand d’électronique du coin de ma rue.
J’en étais donc à essayer de trouver l’intérêt d’acheter son dernier mobile tendance chez Colette : l’emballage (un sachet plastique estampillé Colette) ? La honte de ressortir les mains vides ? Et puis j’ai enfin trouvé : le seul vrai motif pour acheter son dernier Nokia ici c’est le prix. Et ben oui : chez Colette tu as le même matos qu’ailleurs, mais tu le payes entre deux et trois fois plus cher, voilà la vraie motivation. Un exemple, un seul ? Le nouveau Nokia E61, annoncé dans les jours qui viennent (donc pas du tout une exclu puisqu’il sera dispo dans n’importe-quelle boutique de téléphones mobiles) par Nokia pour un prix conseillé de 469 Euros hors abonnement opérateur est à… 1000 Euros chez Colette. Pire : le modèle proposé dans cette boutique est le modèle anglais, ce qui signifie qu’il embarque un clavier QWERTY, donc quasi inutilisable pour un français (pas d’accents, pas de ponctuation française), alors que le modèle qui sera distribué officiellement en France dans les prochains jours sera doté d’un vrai clavier AZERTY.
Bon, ok allez, ils en vendront au moins deux : un à Paris Hilton et l’autre à Karl Lagerfeld.
Mais faudra pas qu’ils oublient le mode d’emploi, ces deux-là. En anglais.


9 commentaires

  1. C’est ce qu’on appelle un vrai coup de pub ce billet. Bon peut être pas dans le sens ou la boutique l’entendrait mais, pour les éventuels acheteurs, on sait maintenant qu’il y a une boutique à éviter 🙂

    Et alors… t’as rien acheté alors ? 😉

  2. Moi je dis oui!!!!!!! pour acheter 3 fois plus cher un objet qu’a un autre endroit, de un tu l’achetes 3 fois plus cher donc par exemple 1000 euro, tu te la pete quand tu sors de la et te la joue, tu dragouille avec ton sac colette et puis dans les 1 heure apres tu retourne chez colette pour le redonner et te faire rembourser , ils te font un cheque de 1000 euro !!! Rien que le poser a la banque ca fera plaisir de deposer un cheque de 1000 euros … Puis apres tu vas a la fnac (dans lhistoire tu as garde le sac colette bien sur) tu achete le portable moins cher mais tu changes de sac !!!!!
    Dans l’affaire tu as gagne un decouvert sur ton compte de 1000 euros, un cheque de 1000 euros qui te feront bien plaisir et enfin un sac colette … KElle viieee

    Nan serieusement, je pense que c’est si cher c’est pour financer leur site web qui est pas mal ma fois !!!

  3. hahah 🙂 trop drole Eric. bah oui, c’est ca, Colette, c’est cher et c’est petit.

    Les besoins que les clients de Colette sont clairs, dépasser le simple banal objet design, et le re rendre un brin different, pour le revendre 3 fois plus cher, et ensuite, montrer ce produit a tes amis et dire ‘je l’ai acheté chez colette’.

    Dans la pyramide de Maslow, on se retrouve en haut de la pointe ! 🙂

  4. Ton raisonnement est tout à fait fondé, mais il ne s’applique pas tout à fait à ce cas précis car nous parlons là de produits qui n’ont aucun caractère exclusif à Colette : le e61 arrive dans les prochains jours chez tous les distributeurs (s’il n’y est pas déjà) et Colette vend donc un rpoduit Nokia tout à fait standard, sans customisation siglée. On serait à la pointe de la pyramide de Maslow s’il s’agissait d’un produit exclusif ET inutile, or là ce n’est ni l’un ni l’autre.

  5. oui mais le sourire de tes fille ce promenant chez colette quel bonheur tu leur doit bien cela !!!
    cependant si le reste est à l avenant des nokia tu accelères les cheveux blanc. Cependant c’est cela etre pénible avec la geek attitude à certain moment tu doit lacher du leste. Je te rassure il n y a pas qu’avec la geek attitude que tu dois lacher du leste.

Répondre