Suivez-nous

Tech

Comment les anti-avortement contournent les nouvelles règles de Google

Les anti-avortement ont trouvé de nouvelles techniques qui leur permettent de contourner les règles que Google a mises en place pour lutter contre les publicités mensongères.

Il y a

  

le

 
logo de Google
© Unsplash / Paweł Czerwiński

Voilà quelques années que Google lutte contre les associations anti-avortement, dont certaines techniques permettaient alors d’apparaître en premier dans les résultats de recherche en fonction de certains termes. Pour ce faire, ces associations faisaient la promotion de leur contenu, c’est-à-dire payait afin d’avoir des chances d’être au plus haut sur les pages de résultats. En conséquence, elles arrivaient parfois à se placer devant les sites web officiels dédiés à ces informations.

En conséquence, Google a décidé de sévir afin de laisser moins de visibilité à ces publicités mensongères. Néanmoins, les activistes anti-avortement semblent avoir trouvé de nouvelles méthodes leur permettant de contourner ces règles.

Quand les nouvelles mesures de Google ont des failles

En effet, les recherches que Google a fait évoluer concernent exclusivement le terme « avortement », qu’il soit seul ou utilisé avec d’autres mots comme « procéder à un avortement ». Si ce n’est pas le cas, la firme américaine renvoie les internautes vers des sites web dont les informations ont été préalablement certifiées.

C’est justement sur cette fragilité de Google que s’appuient les activistes et les centres anti-avortement. En effet, les internautes peuvent faire de nombreuses recherches en lien direct avec une potentielle procédure d’avortement, comme « test de grossesse » ou « symptômes de grossesse », ou d’autres termes en lien avec le fait de pouvoir être enceinte. De cette façon, les internautes qui effectuent une recherche tombent sur des résultats biaisés qui n’explicitent pas le fait d’être liés à des associations anti-avortement.

Interrogé par The Guardian, Google a refusé de commenter cette faille dans sa nouvelle politique, expliquant que cette mesure avait été prise exprès pour ne cibler que les recherches liées au terme « avortement ». La firme a expliqué à ce sujet : « Cette transparence supplémentaire a pour but d’aider les utilisateurs à décider quelles publicités liées à l’avortement sont les plus pertinentes pour eux. Nos politiques interdisent déjà les fausses déclarations dans les publicités et si nous trouvons des publicités qui enfreignent nos politiques, nous les supprimons immédiatement ».

Pour rappel, le site web officiel en France sur le sujet de l’IVG est celui du gouvernement : https://ivg.gouv.fr/.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests