Connect with us

Actualités

La compagnie Delta commence à utiliser la reconnaissance faciale

L’entreprise Delta Air Lines a annoncé qu’elle allait bientôt exploiter la reconnaissance faciale afin de procéder à l’enregistrement dans l’aéroport international d’Atlanta.

Il y a

le

compagnie Delta

La compagnie aérienne américaine prévoit d’utiliser la reconnaissance faciale dans les vols internationaux au départ de l’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta. Si aucune date précise n’a été transmise, il est prévu que le système soit en place avant la fin de l’année.

Comme le précise TechCrunch, les passagers n’auront pas pour obligation d’utiliser système s’ils ne le souhaitant pas. En effet, la mise en application de la reconnaissance faciale, que ce soit dans un aéroport ou non, reste un système particulièrement controversé. Depuis son lancement dans les aéroports l’an dernier, la mesure est décriée par les défenseurs de la vie privée. Si la technologie vise à repérer les voyageurs dont le visa a expiré, bon nombre de ces derniers évoquent une violation des droits. De plus, certains indiquent que sa mise en place sans l’approbation du congrès pourrait être illégale.

Concernant les données biométriques, Delta indique qu’elles seront conservées par le gouvernement durant deux semaines. Néanmoins, les données des citoyens et détenteurs de cartes vertes sont conservés pendant 15 ans, et 75 ans pour les visiteurs non immigrants.

> Lire aussi :  Etats-Unis : certains drones autorisés près des aéroports

De fait, passer par le système de reconnaissance faciale est facultatif pour les citoyens américains. Porte-parole de Delta, Kathryn Steele indique que les passagers qui refusent pourront « procéder normalement » aux contrôles. Néanmoins, le discours tenu par la Sécurité intérieure, qui supervise la sécurité des frontières, a été relativement différent, puisque celle-ci a déclaré que ceux qui ne souhaitaient pas que leur visage soit scanné devaient « s’abstenir de voyager ».

La reconnaissance faciale arrête un premier imposteur à Washington

Au mois d’août, le système de reconnaissance faciale mis en place dans un aéroport près de Washington a permis d’identifier un imposteur pour la première fois depuis sa mise en place. Alors que l’homme a tenté de passer les frontières avec un passeport français, la technologie a remarqué une différence entre la photo et le visage de celui-ci. Une fouille a permis la découverte d’une carte d’identité du Congo, que l’homme avait caché dans le fond de sa chaussure.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. newsoftpclab

    23 septembre 2018 at 9 h 25 min

    Vous allez voir ils vot en mettre partout.Dans les rue ,dans les transports…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests