Suivez-nous

Tech

Coronavirus : La ville de Moscou va suivre les déplacements des citoyens via leurs smartphones

Les autorités de la capitale russe ainsi que le gouvernement ont décidé d’employer la manière forte pour forcer les habitants à rester chez eux.

Il y a

  

le

 
russie
© Unsplash - Nikita Karimov

La pandémie de coronavirus entraîne de nombreuses mesures de confinement à travers le monde, si bien que des millions de personnes se retrouvent assignées à domicile. Pour faire appliquer ces dispositifs très contraignants, les méthodes varient. Certains pays font globalement confiance au civisme de leurs citoyens, mais d’autres emploient des méthodes beaucoup plus autoritaires. Nous vous parlions notamment récemment de Taïwan, un pays qui a décidé de placer les personnes à risque en quarantaine en les suivant de près par l’intermédiaire de leurs smartphones.

La ville de Moscou vient de son côté d’annoncer un dispositif qui s’applique ici à l’ensemble des citoyens de la capitale. Les 12 millions de moscovites sont priés de rester chez eux mais les autorités déplorent que bon nombre d’entre eux ne respectent pas les consignes. Depuis jeudi, les habitants sont donc tenus d’installer une application sur leurs téléphones qui permet de suivre leurs mouvements en temps réel. Pour ceux qui n’ont pas de téléphone, la municipalité promet d’en prêter.

Sept ans de prison en cas de violation des règles

Les citoyens de la ville seront aussi obligés de télécharger sur un QR code qui devra ensuite être présenté aux forces de l’ordre dans le cadre des sorties autorisées : travail indispensable, aller faire ses courses, ou courte promenade. Une obligation qui pourrait créer des problèmes auprès des populations les plus âgées qui n’ont pas toujours bien connaissance de ce qu’est un QR code.

Ce nouvel arsenal de surveillance sera aussi couplé avec les outils de reconnaissance faciale installés dans Moscou, de quoi repérer assez facilement les contrevenants à la quarantaine.

Les mesures décidées par la municipalité font suite à la décision de Vladimir Poutine du confinement du pays. Les sanctions souhaitées par le gouvernement sont d’ailleurs très fermes. Une personne qui sort sans motif valable et en contamine une autres risque jusqu’à sept ans de prison. Ces mesures d’exception sont dénoncées par l’opposition qui craint qu’elles soient maintenues une fois que l’épidémie sera terminée.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests