Suivez-nous

Drones

Demain, le Royaume-Uni interdira tous les drones non enregistrés

C’est le dernier jour pour aller enregistrer son drone au Royaume-Uni. Propriétaire ou simple pilote, il faudra être enregistré pour voler en toute légalité.

Il y a

  

le

 
drone reglementation
© Unsplash / Dose Media

Face à tous les risques encourus en matière de sécurité et de vie privée, l’encadrement des drones est de plus en plus important dans le monde. Dès demain, au Royaume-Uni, il sera par exemple interdit de faire voler un drone qui ne sera pas enregistré. L’amende sera de 1 000 livres, et la procédure pour enregistrer son engin volant ne prend que 20 minutes sur internet.

L’annonce, relayée par The Verge, n’a pas l’air d’affoler beaucoup de propriétaires de drone au Royaume-Uni. Selon l’autorité de l’aviation civile (CAA), seulement 50 000 des 130 000 utilisateurs de drone recensés sont d’ores et déjà enregistrés. Or, ce vendredi 29 novembre est la dernière journée où il reste encore légal de voler sans enregistrement.

Un code à passer, pour les pilotes de drone

Par ailleurs, l’enregistrement des drones en activité au Royaume-Uni n’est pas la seule mesure qui entrera en vigueur demain. Pour tous les pilotes de drones âgés de 13 ans et plus, il faudra désormais passer par la case évaluation, avec un quiz demandant aux utilisateurs de réaliser un score supérieur ou égal à 16/20. Par chance, la CAA précise que le nombre de tentatives pour compléter ce QCM est illimité.

L’enregistrement d’un drone en tant que propriétaire de l’engin a fixé le seuil à 18 ans. Il ne sera donc pas possible d’enregistrer un drone lorsque l’on est plus jeune, et il faudra compter sur une personne majeur.

Ces deux types de formalités entraineront un petit surcoût : 9 £ par enregistrement. Mais s’il n’est pas fait, dès demain, la facture sera salée pour les pilotes et propriétaires de drones.

DJI joue avec la réglementation

Tout comme aux États-Unis, la mesure mise en place par le Royaume-Uni ne concerne pas les drones au poids inférieur à 250 grammes. Cela écarte la plupart des drones que l’on connaît aujourd’hui, embarquant une caméra. Sauf que chez DJI, un nouveau modèle lancé le mois dernier est venu jouer avec les limites de la réglementation. Le DJI Mavic Mini, qui ne pèse que 249 grammes, n’a pas besoin de se faire enregistrer.

Mais DJI ne joue pas qu’avec la loi. La marque le sait : c’est en ayant une réglementation la plus docile possible que ses ventes progresseront le plus. Alors la marque a opéré une stratégie très bien pensée il y a quelques semaines : lancer une application de radar à drones, permettant de recenser tous les appareils volants situés dans un rayon proche de nous.

Cette mise en public des informations sur le drone permettra d’ajouter de la sécurité et de la transparence, tout en préparant à contre-pied une mesure qui aurait pu être faite directement par les autorités. Désormais, l’univers du drone, c’est lui, DJI.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests