Suivez-nous

Auto-Moto

Détrompez-vous, le style du Cybertruck pourrait être très rentable pour Tesla

La production du Tesla Cybertruck pourrait être d’une rentabilité déconcertante, bien au-delà de celle du Ford F-150.

Il y a

  

le

 
Tesla Cybertruck
© Tesla

Si vous n’avez jamais entendu parler de Sandy Munro, sachez qu’il fait partie des personnalités les plus influentes par ses analyses et réflexions sur le marché automobile. Consultant très médiatisé, l’homme vient de revenir sur le sujet du Tesla Cybertruck, et a donné son avis en avançant une idée encore peu populaire aux yeux du grand public. Selon lui, la production du prochain véhicule pourrait être d’une importante rentabilité. Un avantage économique qui prendrait son explication dans le style même du pickup.

Une conception très rentable

Munro le conçoit : il n’a pas encore pu approcher la nouveauté, présentée en grande pompe par Elon Musk le 22 novembre 2019. Mais il fut très simple de deviner la stratégie menée par Tesla, qui est sortie de ses bilans économiques déficitaires depuis plusieurs mois. Dans sa conception, le Cybertruck serait d’une rentabilité assez surprenante pour un véhicule de ce gabarit. Le consultant chiffre son coût de fabrication (hors pièces, très certainement) pour 50 000 unités à « seulement » 30 millions de dollars, contre plus de 210 millions pour le même volume de production d’un Ford F-150.

En sachant que le Cybertruck ne débutera pas sa commercialisation avant 2022, on imagine bien que Tesla a fait en sorte que son véhicule soit conçu pour être économiquement rentable à la firme de Palo Alto. Mais les estimations de Sandy Munro ont de quoi surprendre par l’économie d’échelle si optimisée que pourrait connaître le véhicule.

L’explication du consultant

Vous l’imaginez bien, malgré son expertise et sa renommée, le consultant a tout de même expliqué en quoi les économies pourraient trouver leur source. Il s’agirait avant tout de la conception même du pickup, avec son architecture trouvant sa rigidité dans la carrosserie. La simplification, que ce soit dans l’assemblage et la réduction des éléments, aurait un impact majeur, mais viendrait de pair avec un autre détail : l’absence de peinture.

Le Cybertruck n’est effectivement pas présenté avec une peinture, et sa carrosserie en acier inoxydable est laissée complètement apparente. « C’est une économie considérable » commentait l’expert automobile, dans son interview sur la chaîne Youtube Autoline Network. En plus du caractère esthétique, le choix de Tesla serait donc stratégique, pour réduire le coût de production de ses véhicules. On imagine également que ce choix peut permettre d’accélérer le passage de chaque exemplaire sur les chaînes de productions.

Ticket d’entrée à 39 900 dollars

La production du Cybertruck est attendue pour la fin d’année 2021, mais Tesla a d’ores et déjà présenté son pickup a un prix très attractif, qui débutera à 39 900 dollars. Bien évidemment, le succès attendu n’est pas aussi important que celui de la citadine Model 3, mais en vue des plus de 200 000 précommandes effectuées, le lancement du véhicule est prometteur.

Désormais, nous avons une nouvelle explication potentielle au design du Cybertruck. Celle-ci n’est bien évidemment pas officielle, mais elle vient s’ajouter aux différentes pistes permettant d’expliquer le surprenant style du prochain pickup électrique de Tesla, qui a marqué une vraie rupture avec les silhouettes traditionnelles, opérées depuis des années par la concurrence.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

12 Commentaires

12 Commentaires

  1. Creastic

    21 janvier 2020 at 16 h 20 min

    le coût de 30 millions pour 50000 exemplaires doit être erroné ou j’ai pas compris, ceci ferait que chaque exemplaire coûte autour de 800€ à fabriquer.

    • Gio

      21 janvier 2020 at 17 h 24 min

      Euh… 600 dollars…

      • Creastic

        21 janvier 2020 at 18 h 58 min

        Oui pardon. Bizarre, presse citron devrait vérifier ses chiffres

    • Corentin Parisien

      21 janvier 2020 at 19 h 25 min

      De peinture

  2. Citron

    21 janvier 2020 at 16 h 59 min

    Analyse de fou!
    Si il ne se base que sur le fait qu’il n’y ai pas besoin de traitement antirouille , ça fait un poil léger, non ?
    Il n’y aura donc qu’une couleur? Le style relativement moche restera moche? Comment ils vont emboutir les doublures de portesur lequelles devraient normalement etre fixés les moteurs de vitres ? Et , peut-être qu’il y a des dérogations pour ce type d’engin qui devait facilement dépasser les 2tonnes5, mais en cas de choc , l’inox se déformera aussi bien que les aciers habituels?
    Mouais ….

  3. tsaim

    21 janvier 2020 at 17 h 14 min

    Aux dernières nouvelles la NHTSA aux US n’est pas sûr de le valider et en Europe c’est niet en l’état, je veux bien que l’on parle de rentabilité mais pour cela il faudrait qu’il puisse être « vendable ».

    • Giovanni BOURGEOIS

      21 janvier 2020 at 17 h 28 min

      Ne vous inquiétez pas. Il se vendra. Et même très très bien…
      Vu le foin que la presse deux ans avant.

      Par contre je ne comprends pas pourquoi il serait impossible de le commercialiser en Europe ?

      • blou790

        21 janvier 2020 at 19 h 10 min

        Je suis d’accord aucune raison qu’il ne soit pas commercialisable en Europe, je roule ne Tm3 depuis avril 2019 et c’est vraiment bien. J’ai précommandé le cybertruck dual motors le 25 novembre 2019 surtout pour mon activité professionnel et je compte bien dessus !

      • Tomredhot

        21 janvier 2020 at 20 h 33 min

        Parsqu’il y a des normes et qu’en l’état le cybertruck ne les respectent pas. Le design anguleux est déjà en soit un problème, et c’est loin d’être le seul. Il semble qu’il va devoir revoir un peu sa copie avant commercialisation

        • Rod29

          22 janvier 2020 at 13 h 52 min

          Tesla n’a que faire des normes européenne un peu débiles..la n’est pas son fond de commerce…le marché nord Américain est amplement suffisant…

  4. Asdepic

    21 janvier 2020 at 17 h 42 min

    Vivement qu’on voyent ce cybertruck sur les routes, je trouve cette engin atypique et délirant ça changera des bouses de duster et autres clios, megane, touran, je le trouve à défaut de beau car ceci est subjectif plutôt sympathique.

  5. Rod29

    22 janvier 2020 at 13 h 49 min

    « Détrompez-vous » ….pourquoi ce titre ? Le modèle économique de Tesla n’est plus à prouver. Il vient de dépasser les 100 Md$ de capitalisation. Tesla est devenu le plus grand constructeur américain par sa valorisation…les septiques en sont pour leurs frais !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests