Suivez-nous

Internet

Edward Snowden appelle à la mobilisation contre la directive Copyright

Soutenu par Edward Snowden, le site pledge2019.eu appelle les Européens à ne voter que pour les représentants qui votent “contre l’article 13” de la directive droit d’auteur.

Il y a

le

Directive droit d'auteur et article 13

Alors que la directive copyright entame sa dernière ligne droite, ceux qui s’oppose à celle-ci, en particulier à l’article 13, ont un nouvel allier.

De nombreuses figures d’internet ont déjà réagi à cet article, pour ne citer que Tim Berners Lee, le père du web. Et cette semaine, c’est le lanceur d’alertes Edward Snowden qui décide d’agir en mobilisant les internautes européens contre la directive droit d’auteur.

“Dans moins d’un mois, le Parlement Européen ne va pas seulement décider d’une nouvelle loi sur le #copyright, mais aussi sur le futur de l’internet libre et ouvert. Si vous êtes d’un pays de l’Union Européenne, soyez actif maintenant, allez sur pledge2019.eu et demandez à votre représentant de Sauver Internet”, écrit le lanceur d’alerte, qui avait mis la lumière sur les activités d’espionnage massif de la NSA en 2013.

Afin de s’opposer à l’article 13, le site pledge2019.eu veut utiliser les prochaines élections européennes, et demande aux internautes de ne voter que pour les représentants politiques qui auront voté contre “l’article 13”. D’après le site, 89 membres du parlement européen se sont déjà engagés à voter contre ce règlement. Et pour qu’il y en ait plus, le site propose un moyen de contacter directement un représentant à convaincre via un outil en ligne.

L’article 13, pourquoi est-ce un problème ?

Comme nous vous expliquions dans un précédent article, l’article 13 de la directive copyright obligerait les plateformes comme YouTube à filtrer les contenus qui incluent des éléments enfreignant le droit d’auteur. Mais quel est alors le problème ?

Pour expliquer son point de vue, la patronne de YouTube, Susan Wojcicki, a donné l’exemple de la vidéo de Despacito : « Cette vidéo contient de multiples éléments relevant du droit d’auteur, allant des droits sur l’enregistrement aux droits éditoriaux. Bien que YouTube ait conclu des accords avec de nombreuses entités pour la rémunération de cette vidéo, l’identité des détenteurs de certains droits reste inconnue. Cette incertitude pourrait nous obliger à bloquer les vidéos de ce type afin d’éviter tout manquement au titre de l’article 13. À l’échelle de YouTube, où plus de 400 heures de vidéos sont mises en ligne par minute, les obligations financières potentielles sont si vastes qu’aucune entreprise ne pourrait prendre un tel risque ». En d’autres termes, moins de contenus sur YouTube et des créateurs menacés de censure.

Pour pledge2019.eu, l’article 13 est mauvais pour tout le monde : utilisateurs, créateurs et pour l’innovation. “Les géants de l’Internet seront les seuls à avoir les moyens de répondre aux exigences requises”, lit-on sur le site.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests