Suivez-nous

Tech

Des employés de Google s’opposent à un contrat avec les services de l’immigration

Dans une pétition, des employés de Google souhaitent que la firme ne répondent pas à un appel d’offres qui pourrait la faire collaborer avec les services de l’immigration.

Il y a

le

Google services immigration
© No GCP for CBP

Plusieurs centaines d’employés de Google ont signé une pétition dans laquelle ils s’opposent au fait que la société puisse éventuellement collaborer avec le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis. Dans le document, les signataires dénoncent « un système d’abus et de négligence malveillante ».

Cette pétition circule dans un contexte où l’Agence des douanes prépare un appel d’offres visant à trouver un partenaire pour travailler sur le cloud. Il s’agirait effectivement là d’un contrat de cloud computing, une activité qui est totalement dans les cordes de Google.

Les employés de Google disent non

Néanmoins, les employés dénoncent le manque d’éthique dont pourrait faire preuve Google s’il venait à se soumettre à l’appel d’offres et à le remporter. La pétition met en avant le traitement dont les services de l’immigration font preuve, particulièrement lorsqu’il s’agit la frontière avec le Mexique.

Le document des employés de Google indique à ce sujet : « De concert avec les services de l’immigration et des douanes (ICE) et l’Office de réinstallation des réfugiés (ORR), qui est actuellement responsable du logement des enfants migrants, ils [le service des douanes ou CPB, NDLR] mettent en cage et blessent les demandeurs d’asile, séparent les enfants de leurs parents, détiennent illégalement des réfugiés et des citoyens américains ». Pour les signataires, « Ces abus sont illégaux en vertu du droit international des droits de l’homme et immoraux, quelle que soit la norme ».

La pétition assure le positionnement des signataires en réaffirmant : « Il est inadmissible que Google, ou toute autre entreprise de technologie, soutienne des organismes engagés dans la mise en cage et la torture de personnes vulnérables ». Lorsque les employés évoquent ces autres sociétés, l’on peut supposer qu’ils s’adressent également aux salariés d’Amazon et Microsoft, deux entreprises proposant des services liés au cloud et pouvant répondre à l’appel d’offres.

L’on ne sait pas si cette pétition aura un impact sur une potentielle décision de Google au sujet de cet appel d’offres, mais la firme a déjà mis fin à plusieurs contrats suite à des plaintes de l’opinion publique et de ses employés. Cela avait été le cas en 2018 avec le projet Maven, une initiative qui reliait la firme au Pentagone. La société avait assuré que ce contrat n’avait aucune finalité pouvant être « létale », mais elle avait finalement fait une croix sur cette collaboration.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Daniel Vaillant

    16 août 2019 at 13 h 33 min

    et AMAZON avec son AWS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests