Eric Schmidt quitte la présidence de Google, Larry Page prend sa place

On a parfois un peu tendance à l’oublier, mais Google n’est pas juste un moteur de recherche et une nébuleuse de services pour geeks. C’est aussi et avant tout une grande multinationale avec tout ce que ceci implique en termes de stratégie et de management. Depuis 2001 il y avait un boss à la tête

On a parfois un peu tendance à l’oublier, mais Google n’est pas juste un moteur de recherche et une nébuleuse de services pour geeks. C’est aussi et avant tout une grande multinationale avec tout ce que ceci implique en termes de stratégie et de management.

Depuis 2001 il y avait un boss à la tête de Google, Eric Schmidt, un PDG mis en place par les deux fondateurs, qui était en charge de toute la partie stratégique et commerciale, alors que Sergey Brin et Larry Page se chargeaient du développement des projets. En bref, à Schmidt l’opérationnel et aux deux autres le développement et la technologie.

A partir du 4 avril prochain, Schmidt quitte son poste de PDG, un poste qui sera occupé par Larry Page à compter de cette date[1]. Sergey Brin s’occupera des projets stratégiques et particulièrement du développement de nouveaux produits et services. Eric Schmidt quant à lui descend en quelque sorte d’un cran mais garde une partie de ses attributions puisqu’il continuera à assumer la responsabilité des accords et partenariats, des relations avec les clients et les gouvernements, et tiendra également en interne le rôle de conseiller rapproché de Page et Brin.

Des changements qui selon la direction de Google visent à simplifier la structure managériale, mais qui n’ont pas empêché récemment Eric Schmidt de se livrer à quelques exercices de prospective. Dans une tribune qu’il a récemment publiée dans le Harvard Business Review, le futur ex-PDG de Google livre sa vision de l’année 2011, qui selon lui sera pour Google avant tout focalisée sur les mobiles. Avec trois chantiers prioritaires : d’une part le haut débit mobile (LTE ou 4G), d’autre part le paiement via les mobiles, et enfin le développement d’une offre de smartphones tactiles avec navigateur web à bas prix pour les pays pauvres. Un enjeu qui dépasse celui de la technologie pour rejoindre celui de l’éducation et de l’accès à la connaissance via l’internet mobile, selon Eric Schmidt.

Ce remaniement montre peut-être que la donne est en train de changer et qu’après des années de croissance continue et exponentielle, Google doit aussi réfléchir à la façon d’aborder la décennie qui démarre, et qui s’annonce peut-être un peu plus ardue en raison de la concurrence, autant du côté des OS mobiles (iOS, Windows Phone…) que des réseaux sociaux (Facebook…).

Au passage, il n’y a pas que chez Google que ça bouge dans le management. Chez HP aussi.

[1] apparemment, Larry a fêté cette nomination à sa façon

(source)


Nos dernières vidéos

14 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Eric Schmidt quitte la présidence de Google, Larry Page prend sa place -- Topsy.com

  2. C’est une décision étrange. Je trouvais ça bien d’avoir « confié » la gestion de l’entreprise à quelqu’un qualifié pour cela. Larry Page est un technicien de génie mais est-ce qu’il sait gérer une société (surtout de la taille de Google) ?

  3. Pingback: Eric Schmidt quitte la présidence de Google, Larry Page prend sa place « Mobiles in the City !

  4. @Iznogoud
    C’est la première fois qu’on me le dit ! D’habitude je reste dans la loose la plus totale.
    Donc j’ai pleuré d’émotion, et merci encore.

  5. Pingback: Eric Schmidt quitte la présidence de Google | SOSAndroid - Le blog Android

  6. Eric Schmidt, Sergey Brin et Larry Page ont l’intelligence de former un trio complémentaire. Peu importe les distinctions ! Ils savent gérer leur ego…

  7. Pingback: Trois morts après les manifestations en Egypte | Traitement du trouble panique

  8. C’est une décision étrange. Je trouvais ça bien d’avoir « confié » la gestion de l’entreprise à quelqu’un qualifié pour cela. Larry Page est un technicien de génie mais est-ce qu’il sait gérer une société (surtout de la taille de Google) ?

Répondre